Saint Seiya

Des armures, des hommes, des dieux... Venez incarnez qui vous voulez...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Demeure du dieu Erèbe

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Nakajima

avatar

Féminin Nombre de messages : 120
Age : 28
Chevalier : Apprenti
amoureux : Un surplis... euh... quelqu'un ^v^
Loisirs : Photo, écrire des histoires...
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Ven 15 Fév - 8:43

[ah ! honte sur moi, j'ai fais un chouya court cette fois...]

Nakajima eu un bref sourire qui se transforma rapidement en une haine certaine. Oui, ce qu’il avait vécu avec Rhadamanthe il s’en souvenait, comme si même c’était hier, oui il savait, ce n’était pas compliqué, de plus, il lui avait tout redonner n’est-ce pas, même le pire des pires… alors, qu’importe.
Il laissa un furtif baiser sur les lèvres de Rhadamanthe avant de se retourner vers ce dieu et de dire, s’éloignant de la même de son aimé :

- Plus jamais, vous m’entendez, plus jamais je ne veux oublier quoi que se soit ! Ni pour mon bien, ni pour le vôtre. Si jamais il advenait que ça se reproduise, le jour où je recouvrerais la mémoire sera le jour de votre mort si c’est de votre main que mes souvenirs se seraient envolés. Quant à toi, Rhadamanthe, nous avons beaucoup trop de chose à nous dire pour que je puisse encore te dire t’aimer infiniment. Non pas que tu m’ais manqué de respect, même, je me suis toujours plus ou moins amusé en ta compagnie, mais j’ai tant de chose à te dire, qu’il vaudrait mieux pour toi que tu sois patient pour me récupérer.

Oui, comme la première fois, sa voix était impassible, bien trop froide.
Et pourtant, lorsque son visage se retourna vers Rhadamanthe et mima un : oui je me souviens, ses yeux s’embrumèrent.
Il ne pouvait décidément pas jouer au grand dure en le regardant droit dans les yeux, et succomberait facilement à la tentation qu’il lui offrait certainement tôt ou tard.
Il ne s’en voulait pas, non, disons juste qu’il n’aimait pas trop cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://devil-hunter13.skyrock.com/1.html
Erèbe

avatar

Nombre de messages : 61
Age : 28
Chevalier : Dieu Fleuve des Enfers
amoureux : Un certain Sagittaire
Loisirs : Faire des rimes, euh... voir sourire Aioros
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Ven 15 Fév - 8:57

Un petit sourire vint se greffer sur le visage fatigué d’Erèbe lorsqu’il entendit les paroles qu’il stoppa instantanément, pour ne pas vraiment avoir à répondre. Mais à la fin, un peu étrange, de cet échange charnel tendre, le petit dieu fut presque choqué des mots du disciple d’or. Ainsi, il osait encore monter sur ses grands chevaux. Finalement :

_ Tu ne changes pas visiblement… toujours fidèle à ta froideur légendaire et si plaisante en Enfer. Et bien, Nakajima, maintenant que tu as ce pour quoi tu es resté près de moi, part… partez avant qu’il ne soit trop tard. Je ne pourrais plus rien faire pour vous dans cet état.

Non, il ne disait pas qu’il était faible, simplement qu’il se sentait épuisé par ce qu’il venait de se passer. Tenant un peu plus fermement Aioros contre lui, sa voix se laissa entendre du chevalier d’or, ses lèvres murmurant quelques mots tendres :

_ Que puis-je faire pour te rendre heureux Aioros ? Que puis-je faire pour que le sourire illumine ton visage ? J’ai envie de croire en toi plus que personne… J’aimerais que tu me laisse t’aimer pour l’éternité, mon cher chevalier… sache, mon esprit et mon corps à partir d’aujourd’hui et en cette heure sont tient. Et je n’en démordrais pas.

Sur la fin, une pointe de moquerie, une pointe d’amusement pour contrer sa faiblesse sans nul doute apparent. Et puis, en regardant le couple des Enfers qui se tenait à leur côté, il eu un sourire étrange.

_ Ce n’est pas moi qui veut votre mort, pas moi encore qui veut vous savoir loin l’un de l’autre, mais Nakajima, prend garde au prochain surplis ou dieu que tu rencontreras… il pourrait vouloir ta mort… et même ton maître Shaka si ça se trouve… Je ne sais s’il eu été dans la confidence, mais qui sais ce qu’il pensera en sachant ton passé…

Pas qu’il aimait foncièrement faire souffrir les autres ainsi, mais il voulait surtout pouvoir se reposer maintenant… et surtout, s’occuper d’Aioros.
Un regard vers Rhadamanthe et, il conclu :

_ Les Enfers sont contre vous, les dieux le sont aussi… Même si tu es haut juge des Enfers Rhadamanthe, je ne te conseil pas d’y retourner. Hadès risquerait de t’en vouloir à mort… maintenant allez ! Je ne vous retiens plus… je n’en n’ai pas l’utilité.

Libre de partir, oui, ils l’étaient…
S’appuyant encore un peu plus contre Aioros, marquant plus franchement sa faiblesse, Erèbe se sentait trop faible pour continuer de parler et de rester ainsi debout. Mais bon, il avait un petit homme qu’il jurait de faire sourire, et il ne l’inquiéterait pour rien au monde, aussi ne montra-t-il que sa fatigue et rien d’autre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhadamanthe

avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 34
Chevalier : surplis
amoureux : un disciple je dirai pas lequel
Loisirs : les mangas
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Ven 15 Fév - 10:41

[c'est rien t'as rep c'est le principal ^^]

Rhadamante ne rajouta rien, mais il aurait préféré garder Nakajima contre lui. Il se contracta à nouveau quand il vit qu'à son regard, ils auraient une longue conversation touchant le disciple d'or. Il n'aimait pas le regard de son amant. Cela le ramenait au début de leur relation, et il ne savait pas pourquoi, cela ne lui plaisait pas beaucoup. Il voulut faire un mouvement vers Naka, juste pour le reprendre contre lui, mais son regard l'en dissuada, et cela lui fit mal au coeur.

Il se tourna alors vers Erèbe qui leur parlait, alors lui après tout ça il ne voulait plus le voir.


De toute façon je n'avais aucune envie de retourner en enfer, a part pour prendre mes affaires peut être. Alors vos conseils vous pouvez vous les mettre où je pense!

Rhadamanthe regarda vers Nakajima, lui demandant silencieusement de partir, vu que plus rien ne les retenaient, mais il ne voulait pas le forcé, au cas où il aurait autre chose à rajouté, ce qui n'était pas son cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aioros du Sagittaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 34
Chevalier : or enfin ce qu'il en reste
amoureux : euh.... un dieu... enfin peut être
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Ven 15 Fév - 11:00

Aioros soutenait comme il pouvait le dieu qui semblait se laisser aller contre lui. Il écoutait à peine les échange entre le couple uni et le dieu, trop inquiet pour le dieu, il trouvait anormal qu'il soit si faible d'un coup. Le sagittaire fut surpris en entendant les paroles d'Erèbe. Ce n'était pas possible, on ne pouvait pas l'aimer, c'était impossible. Mais en même temps, il savait que Erèbe serait le seul à pouvoir le toucher ou l'approcher de cette façon, surtout après ce qu'il avait vécu.

Je....Laisse moi du temps, c'est tout ce que je te demande, je ne sais pas si je serais capable un jour de répondre à tes sentiments.

Il rougit un peu avant de dire autre chose et qui ne pouvait être entendu que du dieu.

Même si je sais déjà que tu es le seul que je laisserai me toucher comme tu le fais déjà et peut être même plus.

Il n'osa plus regarder le dieu ni personne d'autre après cela, mais ce n'est pas pour autant qu'il ne restait pas contre le dieu, où plutot qu'il avait pas arrêté de le soutenir, et il voulait enfin être seul avec le dieu pour parler avec lui

[j'ai pas fait beaucoup mieux que toi ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakajima

avatar

Féminin Nombre de messages : 120
Age : 28
Chevalier : Apprenti
amoureux : Un surplis... euh... quelqu'un ^v^
Loisirs : Photo, écrire des histoires...
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Dim 17 Fév - 16:49

[*rire* tant pi pour la longueur !]

Non, lui non plus n’avait rien à rajouter à cela, et, le fait d’enfin pouvoir se retrouver en face de Rhadamanthe, seul tous les deux lui faisait tellement chaud au cœur, qu’il en oublierait presque tout le reste. Faisant un signe d’acquiescement à son chevalier des Enfers, le petit homme lui prit tout de même la main tendrement avant de l’attirer vers l’extérieur.
Lentement, il se rapprochait un peu plus de lui, n’aimant finalement pas se tenir tant éloigné de lui. Après tout, ils avaient partagé plus qu’une couche ensemble, ils se connaissaient leur corps, et c’était déjà un grand bien.
Nakajima laissa son regard se retourner vers la chambre où ils abandonnaient Erèbe et Aioros, sans plus se soucier du reste. Un soupir s’échappa d’entre ses lèvres à l’instant où ils franchirent le seuil de la porte du manoir. Puis l’élève de Shaka se pressa d’entourer fragilement le corps du Wyvern avant de dire faiblement :

- Je n’aimerais pas te faire souffrir davantage, je te demande juste pardon de la façon dont je me suis exprimé tout à l’heure.

Comme si toute sa vie il avait été fautif ou bien, comme s’il se reprocher quelque chose, une mauvaise action qu’il venait de faire. Enfin, tout ce qu’il savait été qu’il n’avait pas été très juste vis-à-vis de son ange.
Mais, les paroles prononcé du dieu un peu plus tôt concernant les autres chevaliers d’Hadès et même son maître d’or l’inquiétèrent quelque peu. Il n’avait pas à le dire à son chevalier, mais il n’était pas rassuré pour deux sous.
Son visage caché contre le corps du surplis, le disciple n’osa ni bouger, ni même parler davantage, trop perturbé par tout ça, trop en colère d’avoir oublier cela. Non seulement il comprenait pourquoi il avait tant d’expérience dans le domaine charnel, mais en plus sa réticence face aux avances du surplis. Il ne demandait que cela, se faire supplier, être l’homme qu’on désire sans jamais pouvoir l’atteindre, c’était son but, là bas, mais ici… que voulait-il réellement maintenant ?
Pourquoi ces bras si fort le réconfortaient-ils à ce point ? Qu’avait Rhadamanthe que les autres n’avaient pas ? Une fougue cherchée depuis toujours ? Un lien qu’il possédait avec lui ou bien, cette étincelle unique qui pourtant lui ressemblait tant ?

Tout ce qu’il savait, était qu’il se sentait bien, là, contre lui, écoutant paisiblement son cœur sans prendre garde au reste, sans rester attentif à quoi que se soit.
Puis, comme un éclair sillonnant le ciel sombre, ces mots sortir de sa bouche plus audible que jamais :

- Je t’aime.

Ce fut peut-être la seule chose qu’il eu le courage de prononcer en cet instant, s’agrippant aux vêtements du Wyvern.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://devil-hunter13.skyrock.com/1.html
Erèbe

avatar

Nombre de messages : 61
Age : 28
Chevalier : Dieu Fleuve des Enfers
amoureux : Un certain Sagittaire
Loisirs : Faire des rimes, euh... voir sourire Aioros
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Dim 17 Fév - 16:50

Lorsqu’il entendit la réplique d’Aioros, un sourire charmeur orna son visage, alors qu’à la suite des paroles de Rhadamanthe, il étouffa un rire. Se redressant vaguement, Erèbe regarda les deux jeunes amoureux sortir de la pièce, croisant le regard de cette « chose » une dernière fois. Après quoi, il répondit à Aioros en posant sa main sur sa joue, remontant son visage face au sien :

_ Tu as l’éternité devant toi, et même si jamais tu ne m’aime, tant que je peux voir un sourire sur ton visage, c’est tout ce qui m’importe.

Car le sourire du chevalier d’Athéna signifierait l’acceptation de revivre, de se battre plus que jamais contre ceux et surtout celui qui l’avait tant fait souffrir, autant physiquement que moralement. Les juges des Enfers étaient connus impitoyable, mais Rhadamanthe, comme les autres, avait ses faiblesses, peut-être insoupçonnables, mais bien présentes.
Posant ses lèvres sur la joue du Sagittaire, Erèbe se dirigea seul, laissant son « soutien », vers le lit. S’asseyant calmement, il souffla.

_ Je n’ai nullement l’intention de te faire du mal, tu le sais, je te l’ai déjà dit. J’aimerais juste… juste que tu revives vraiment, que tu apprennes de nouveau à aimer la vie… C’est… mon vœu en tant que dieu pour toi.

Le collier, la chevalière lui allait à ravir, c’était bien ce qu’il avait pensé en les lui offrant. Et il avait été bien heureux en voyant qu’il les avait finalement gardé alors qu’il ne s’en jugeait pas digne. Mais lui, lui voulait qu’il les garde, car c’était la seule chose qu’il pouvait lui donner de matérielle. Après quoi, sa maison était sienne, et sa vie aussi…
Enfin, s’il voulait.

_ Au fait, j’ai oublié de mentionner une chose… Tu es ici chez toi. Ne l’oubli jamais.

Un sourire, un air fatigué, et il s’allongea complètement sur le lit, fermant lentement ses yeux, mais restant attentif aux paroles du chevalier d’or, trop soucieux pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aioros du Sagittaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 34
Chevalier : or enfin ce qu'il en reste
amoureux : euh.... un dieu... enfin peut être
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Dim 17 Fév - 17:51

Il ne savait pourquoi, mais il se sentait bien avec le dieu, et ses paroles le réconfortaient plus qu'un autre. Il était content de voir que l'autre couple était enfin parti, car il pourrait enfin parler plus librement avec Erèbe. Il fut un peu triste de le voir le lacher, mais il savait qu'il était mal, vu comment il se tenait à lui. Il alla s'asseoir sur le lit du dieu.

Je ne sais pas si je serais capable un jour de pouvoir aimer à nouveau la vie. Pour moi c'était encore trop inimaginable. Laisse moi du temps. Laisse moi réapprendre à ne plus avoir peur, à ne plus craindre les autres. Tu es le seul que je laisse m'approcher pour le moment, tout les autres me font peur. Je ne sais pas pourquoi tu as ce pouvoir sur moi. Je ne dis pas que je n'aime pas, mais je ne veux pas revivre mes cauchemars, ils sont encore trop présent en moi, et je n'ai pas besoin de dormir pour les revivre.

Il eut un petit sourire en entendant les paroles du dieu, qui l'invitait à rester chez lui. C'est vrai que pour le moment il n'avait pas envie de partir, et puis il n'était pas certain qu'il avait envie de retourner au Sanctuaire. Il n'avait plus rien qui le rattachait là bas, son frère était adulte maintenant, il ne serait qu'une charge.

Merci de ta proposition, je ne l'oublirais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erèbe

avatar

Nombre de messages : 61
Age : 28
Chevalier : Dieu Fleuve des Enfers
amoureux : Un certain Sagittaire
Loisirs : Faire des rimes, euh... voir sourire Aioros
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Lun 18 Fév - 17:00

Alors il voulait bien rester ? Vraiment ?
Son cœur soulagé, sentant les draps se plisser sous l’assise d’Aioros, Erèbe ouvrit un œil et attrapa la main de ce dernier faiblement. Puis, souriant doucement, il lui répondit :

_ Je ne te demande pas de ne plus avoir peur des autres, et, si je suis le seul à pouvoir ainsi t’approcher, à te tenir dans mes bras, j’en suis heureux et flatté. Et jamais je ne me permettrais de te faire revivre plus que te tenir devant lui, tes cauchemars. Maintenant, je veux simplement pouvoir veiller sur toi… Tu es… si beau…

Tombant lentement dans le sommeil, ses derniers mots eurent du mal à se faire entendre. Mais bien contant que le Sagittaire ai dit ne pas détester le contact avec lui, le petit dieu fit un léger effort pour se relever et le prendre dans ses bras.
Ses lèvres proches de son oreille, il lui murmura :

_ Mon petit oiseau rare, je ne veux plus que tu souffres autant… Si tu t’en sens capable, reste donc dormir avec moi, cette nuit, et toutes les autres si tu le souhaites…

Il n’y avait pas grand-chose d’autre à ajouter en fait, tout était dit et fait, et même s’il était plus que fatigué, un petit effort comme cela valait bien le coup non ? Quitte à se sentir encore plus épuisé après, mais en sachant cet homme sourire.
S’il avait été poète, il lui aurait récité des vers, mais il ne l’était pas, à l’inverse de la petite chose un instant plus tôt présente. Des vers, comme ceux-ci :

Jamais

Si jamais l’espoir qu’en moi tu portes
S’évanoui demain ou le lendemain,
Si jamais ta faiblesse en moi est morte,
C’est que ton amour pour moi est vain.

Je n’ai jamais cherché à te mentir,
Il ne sera jamais question de pâlir,
Jamais je n’abandonnerais ce désir
Que pour toi j’éprouve sans rougir.

Ta honte est mienne jusqu’à la mort,
Ton désir est cultivé dans mon cœur,
Cet amour je n’en n’ai honte ni n’en démord,
Ce corps je te le donne et j’en meurs.

A jamais je me donne,
A jamais je pardonne,
A jamais tiens,
A jamais rien.

A toi mon extraordinaire,
A toi mon oiseau rare,
A toi mon inspiration,
A toi mon amour.


Seulement voilà, il n’était pas poète, et même si ces mots tournaient dans sa tête, il serait incapable de les mettre en forme pour les lui dire.
Alors au lieu de cela, il fit un bref sourire et captura tendrement ses lèvres, faisant preuve de plus de douceur qu’avant encore, de cette douceur insoupçonnable et inimaginable. Il était dieu de violence, le voilà prisonnier d’un amour étrange.

[*toux* Un petit poème que j’avais envie de placer que j’ai fait récemment… ça faisait longtemps que je n’en n’avais pas mis XD Je l’ai fait en court, mais chuuuuuut, c’est un secret^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aioros du Sagittaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 34
Chevalier : or enfin ce qu'il en reste
amoureux : euh.... un dieu... enfin peut être
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Lun 18 Fév - 17:54

Aioros se laissa aller à l'étreinte et au baiser du dieu, comme il lui avait dit plus tôt, il se sentait bien avec lui, et il ne savait pourquoi, mais il ne voulait pas que d'autre que le dieu ne le touche ainsi, et il voulait croire quand Erèbe lui disait qu'il ne lui ferait pas de mal. Il se blottit contre le dieu, s'il avait été doué pour l'écriture et la poésie, il aurait put sortir ce genre de chose:

Mon cœur

Mon cœur est dans un désert,
Et il est à la recherche d’une oasis.
Mon cœur est dans un désert,
Espérant que ses prières seront entendu par Artémis.

Durant des années de solitude,
Rien ne le blessait.
Durant des années de solitude,
Jamais il ne saignait.

Aujourd’hui mon cœur saigne,
La violence qu'il a subit la détruit.
Aujourd’hui mon cœur saigne,
Ne voulant pas chercher cette chaleur qu’il fuit.

Mon cœur voudrait croire à nouveau,
Mais a qui confier son amour.
Mon cœur voudrait croire à nouveau,
Mais il a peur d’être à nouveau piétiner pour toujours.

Je ne voulait plus de cette vie,
Où tout était froid autour de moi.
Je ne voulait plus de cette vie,
Où c’est chacun pour soi.

Au moment où les ténèbres me prenait,
Une lumière m’est apparut.
Au moment où les ténèbres me prenait,
Mon retour à la vie se fut.

A mon réveil, mon cœur s’est réchauffé,
Il ne sentait plus la solitude.
A mon réveil, mon cœur s’est réchauffé,
Mais la chaleur était plus forte que d’habitude.

Mon cœur est dans un désert,
Et il a enfin trouvé l’oasis qui l’apaise et le rend heureux.
Mon cœur est dans un désert,
Et il continuera d’avancé, même si les dangers sont périlleux.

Nul ne sait de quoi demain est fait,
Mais tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir.
Nul ne sait de quoi demain est fait,
Mais moi je sais que je ne serai plus dans le noir.


[c'est un truc de mon cru, je l'ai modifié pour collé à ce qui se passe ^^ il manque tout un paragraphe qui était hors propos. il existe sur le net dans sa totalité dans une fic yugi oh qui m'appartient bien sur ^^]

Mais le sagittaire, n'était ni poète ni écrivain, et ces mots ne passèrent pas la barrière de ses lèvres. Il se laissa tomber sur le lit, comme protéger dans les bras du dieu.


Je sais qu'avec toi, il ne m'arrivera rien. Je veux bien passer cette nuit et toutes celles qui suivent avec toi, de toute façon plus rien ne me retient au Sanctuaire. Je ne manquerai à personne, je suis mort depuis bien trop longtemps pour qu'on me regrette où que l'on remarque ma revenue et mon départ.

Aioros se blottit un peu plus contre le dieu, après l'avoir pour peut être la première fois, prit l'initiative de l'embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erèbe

avatar

Nombre de messages : 61
Age : 28
Chevalier : Dieu Fleuve des Enfers
amoureux : Un certain Sagittaire
Loisirs : Faire des rimes, euh... voir sourire Aioros
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Mar 19 Fév - 17:17

Non, il ne devait surtout pas penser à ça ainsi, ce n’était pas son but, et certainement cela qui allait l’aider à tout lui dire. Enfin, lorsqu’il s’était laissé aller, la sensation lui fit du bien, alors, retombant lentement sur le matelas, Erèbe soupira presque d’aise.

_ Ne pense pas que personne ne te remarquera. Si ton frère t’aime vraiment, il aura cherché à te trouver. Mais, si rien ne te retient au Sanctuaire, j’en suis ravi…

Passer son éternité avec lui, c’était maintenant son vœux. Si seulement jamais il ne l’avait rencontré en premier lieu, il ne serait pas tombé amoureux d’Aioros maintenant. Erèbe ne pouvait rien faire contre, et ça, il le savait pertinemment. Même si au fond de lui il haïssait se trouver aussi tendre avec quelqu’un. Ce n’était pas vraiment lui, il était d’ordinaire plus violent… Alors pourquoi pas avec lui ?
Pour de bon, ses yeux se fermèrent, alors que ses bras restèrent posés faiblement contre le corps du jeune chevalier. Il savait qu’il ne pourrait pas rester longtemps éveiller encore, même s’il avait bien envie de continuer d’écouter les paroles d’Aioros.

_ Calme ton cœur et ton esprit. Je ne permettrais plus à quiconque de te faire le moindre mal. C’est une promesse.

Une de ses mains passa dans la chevelure du Sagittaire, alors que lui tombait dans les bras de Morphée. Si seulement ses rêves lui permettaient de se réveiller plus fort que maintenant.

*Je ne survivrais pas à une deuxième nuit si calme. Hadès, pardonne ma folie.*

Maître de son corps, rien ne laissait penser que son cœur et son esprit étaient troublés par la présence si proche du chevalier d’or. Le brun dormait alors, oubliant jusqu’à même la présence de son invité aimé.
Si seulement la nuit promettait de rester aussi paisible qu’elle semblait l’être, alors il pourrait rester serein sans même veiller et laisser ses appréhensions le guider dans la demi conscience. Laissez-le l’aimer comme il le voudrait, ou son sourire et sa vie disparaîtront à jamais.

[un peu court, mais j’ai pas mieux en réserve^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aioros du Sagittaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 34
Chevalier : or enfin ce qu'il en reste
amoureux : euh.... un dieu... enfin peut être
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Mar 19 Fév - 17:47

Aioros se laissa aller dans les bras du dieu, il passa timidement ses bras autour de la taille du dieu. Il savait qu'il avait rarement des gestes tendre envers Erèbe par rapport à lui. Il soupira d'aise quand il sentit la main du dieu dans ses cheveux.

Je te crois. JE le sais qu'avec toi, je ne risque rien.

Il remarqua que le dieu s'était endormi, il le regarda dormir un moment, avant d'être lui même pris par morphée.

Je ne veux pas te quitter, je crois que je suis amoureux de toi noble Erèbe.

[ouin c'est hyper court mais je sais pas quoi mettre d'autre ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   

Revenir en haut Aller en bas
 
Demeure du dieu Erèbe
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Ici, blague de Chuck Norris, ou plutot de DIEU!
» Et Dieu créa la femme.
» SI ARISTIDE EST UN DIABLE ,DUVALIER EST-IL UN DIEU ?
» Demeure Hyuuga : Akogare
» ¤ Dieu du Graphisme ¤

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya :: Athènes :: Habitations-
Sauter vers: