Saint Seiya

Des armures, des hommes, des dieux... Venez incarnez qui vous voulez...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Demeure du dieu Erèbe

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nakajima

avatar

Féminin Nombre de messages : 120
Age : 28
Chevalier : Apprenti
amoureux : Un surplis... euh... quelqu'un ^v^
Loisirs : Photo, écrire des histoires...
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Demeure du dieu Erèbe   Dim 20 Jan - 3:35

[~> du parc, Retrouvailles et abandon [PV Nakajima]]

-----------------------------------------------------------------------------

Nakajima n’avait jamais eu l’envie de nuire à Erèbe, il l’aimait, enfin, c’était là ce qu’il croyait, ce qu’on lui avait laisser croire, en fait, il n’avait pas le choix, c’était les seuls sentiments qui lui restait depuis ce temps là, en fait, depuis qu’il avait partagé une nuit avec Rhadamanthe.
Cela faisait donc un jour qu’il dormait ? C’était trop long, il fallait découvrir autre chose que les 4 murs de la chambre et du salon. Aussi, après que le dieu fleuve fut partit à un rendez-vous d’affaire, avait-il certifié, le disciple d’or avait eu pour projet de découvrir la demeure du maître.
S’étant vêtu tout de noir, près du corps avec col en V et pantalon souple mais droit, pieds nus cependant, il laissait sa curiosité le guider sans retenu, et c’est ainsi qu’il atterri dans la bibliothèque d’Erèbe. Quelle surprise, autant de livres dans une si petite pièce !

C’était comme se retrouver dans un rêve, parce que Nakajima aimait lire, surtout les grands romans. Alors il était au comble du bonheur de voir autant de livres. Regardant les titres, les auteurs, il comprit qu’il s’agissait surtout de livre de théories, de philosophes et autres, et pourtant, il en prit un, au hasard car il ne connaissait pas bien ce secteur littéraire, et commença à lire tranquillement.
Il s’immergea complètement dans le manuscrit lorsqu’il entendit une voix fluette lui demander s’il n’avait besoin de rien.
Relevant le regard de sa lecture, il distingua une jeune femme dans l’encolure de la porte d’entrée de la salle. Lui souriant et lui affirmant que non, le jeune personne partit aussi vite qu’elle était venu. Intrigué, Nakajima laissa le livre sur la petite table, marque page placé pour éviter de rechercher plus tard sa page, et partit à la recherche de cette femme.
Curieusement, il ne le trouvait pas. Cherchant en vain, il finit par atterrir sur une porte, laquelle donnait sur une petite terrasse avec un merveilleux jardin de fleurs, toutes plus belles les unes que les autres. Passant une main dans ses cheveux pour replacer ses mèches, il ouvrit la porte et profita de l’air tiède de la soirée.
Ses yeux bleus se perdirent dans le ciel couchant, et une larme perla sur son visage. D’où venait cette impression de vide, il ne saurait l’expliquer, mais même s’il se trouvait dans la maison de son maître, de celui qu’il semblait aimer, quelque chose n’allait pas, quelque chose n’était pas à sa place, comme si on lui avait enlever un bien plus que précieux, un bien vital !

Nakajima ne saurait mettre un nom dessus, mais une lui était acquise, quelque chose n’allait pas, ça ne tournait pas rond. Il s’assit pourtant sur le banc donnant une vue sur l’herbe fraîche et les parterres de fleurs pour méditer.
Une chose lui vint en tête, il avait son propre appartement à Athènes, et il y vivait seul. Il faudrait qu’il y retourne prendre ses affaires pour emménager ici une bonne fois pour toute, puis mettre en vente son appartement. Il demanderait l’autorisation à Erèbe lorsque celui-ci sera revenu, il lui demanderait s’il accepterait de venir avec lui.
A son souvenir, ce n’était pas très loin… Mais à son souvenir aussi, une silhouette se dessinait dans sa chambre, seulement, c’était tellement vague, et ça lui faisait tellement mal à la tête, et au cœur, qu’il préféra oublier et admira plutôt le paysage.

La nuit s’annonçait longue sans Erèbe, l’attente s’annonçait infinie, et pourtant, il resta deux bonnes heures ainsi, ne voyant pas le temps passer.
Ce fut la jeune femme qui l’interpella dans la bibliothèque qui vint lui demander de rentrer, parce qu’il faisait trop froid dehors. Nakajima se retourna et la suivit. Elle ferma la porte et tira les rideaux également. Lui demandant de rejoindre la chambre où il s’était réveillé un instant plus tôt, elle lui fit savoir qu’on lui apporterait un repas.
Ne cherchant pas à comprendre, il obéit sans faire d’histoire, et alla se glisser dans la chambre. Se blottissant dans les draps, il se sentit affreusement seul. Lorsqu’un jeune homme entra pour lui servir à manger. Nakajima le regarda, mais hocha négativement la tête, ce ne pouvait pas être lui, la silhouette dans SA chambre, dans SON appartement.
Peut-être habitait-il à l’autre bout d’Athènes, mais il fallait qu’il y retourne, aussi attendrait-il toute la nuit son « maître » pour le lui demander.

Prenant sans broncher le repas qu’on lui offrait, il remercia le jeune homme, lequel attendit qu’il ai fini pour reprendre le plateau et le laisser seul, lui donnant quelques instructions s’il voulait se servir de la télé, de la baignoire, de la chaîne Hi Fi, lui montrant où trouver du papier et une plume, puisqu’ils savaient tous ici que « maître Nakajima » adorait écrire à la plume.
L’apprenti de la Vierge s’empressa de mettre une ambiance sonore, trouvant parmi les CD d’Erèbe des musiques relaxantes, et commença à écrire un poème :

Silhouette

J’ai cru rêver apercevoir,
Ce soir de demie Lune,
Alors que le rêve se voile,
Une ombre familière.

J’ai cru reconnaître,
Dans la pénombre parfaite
Des ténèbres de mon âme,
Une silhouette familière.

Si ce n’est pas l’homme
Que j’ai toujours aimé,
Si ce n’est pas l’homme
Qui m’a toujours aimé,

Alors qui est cette ombre ?
Alors qui est cette silhouette ?
Qui se cache dans cette pièce ?
Qui appelle mon cœur sans cesse ?

Je n’oublierais jamais,
Je crois comprendre,
Je crois reconnaître,
Mais je ne trouve pas

Le nom qui te vas,
Le nom que j’appelle,
Le nom que je crie,
Chaque soir à jamais.

Je t’appelle en vain,
Tu ne m’entends pas,
Je cours à ta suite,
Mais tu ne me vois pas.

Ne m’oubli pas,
Je t’en pris,
Laisse moi te retrouver !
Laisse moi te reconnaître !

Que ferais-je sans toi ?
Qui suis-je réellement ?
Qui es-tu ?
Ô toi la silhouette de ma chambre ?


A mon inconnu,
Nakajima


Puis il posa la plume, referma la sépia calmement et observa son poème. Bien sûr, ce n’était qu’une ébauche, il faudrait y faire quelques retouches, mais pour l’instant c’était suffisant pour lui faire poser des questions.
Il savait une chose : il ne fallait absolument pas qu’Erèbe voit ce poème, sans quoi, il saurait qu’il aurait encore quelque bribe de souvenir, et que ce n’était pas bon pour lui. Pliant le papier, il le rangea soigneusement dans une petite boite qu’il referma à clé, clé qu’il s’accrocha en pendentif avec une petite chaîne en argent. Comme ça au moins, Erèbe ne pourrait pas trouver le papier, et puis, s’il lui demandait pourquoi il avait cette clé, il lui répondrait qu’il la trouvait fort belle en pendentif, et ça passerait, du moins il osait l’espérer.
Après quoi, il se coula dans les draps, en retirant ses vêtements, et s’endormi à poing fermé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://devil-hunter13.skyrock.com/1.html
Erèbe

avatar

Nombre de messages : 61
Age : 28
Chevalier : Dieu Fleuve des Enfers
amoureux : Un certain Sagittaire
Loisirs : Faire des rimes, euh... voir sourire Aioros
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Dim 27 Jan - 1:41

[~> du parc, rendez-vous de demi-Lune]

-------------------------------------------------------

Après avoir laissé Aioros, Erèbe s'était hâté de retourner chez lui. Là, il pu constater que la maison était bien calme. Heureux de cela, le dieu provenant des Enfers soupira de soulagement. Finalement, sa soirée s'était plutôt bien passé.
Passant sa main derrière sa nuque en repensant à Aioros, il retira son manteau pour laisser apparaître son corps simplement caché par des vêtements sombres mais proche du corps.

Dirigeant ses pas vers sa chambre, il y trouva Nakajima, endormi comme un enfant. S'approchant, il passa une main sur son visage, calmement, avant de se dévêtir lui même, et de se glisser sous les draps.
Mais il ne trouva pas aisément le sommeil, et pensa une bonne partie de la nuit à son cher chevalier d'or.


Le lendemain matin, il ouvrit le premier les yeux.
Regardant sur sa gauche, il trouva Nakajima, dormant toujours comme un enfant sage. Inspirant calmement, il le réveilla en l’appelant par son prénom.
Là, il lui demanda de s’habiller rapidement, car ils devaient retourner chez lui prendre quelques affaires. Nakajima ne semblait pas comprendre pourquoi, alors Erèbe du lui expliquer qu’il n’allait pas lui prêter éternellement ses vêtements, et qu’il fallait bien qu’il récupère les siens, et s’il voulait, quelques objets précieux.

Une fois d’accord, les deux hommes partirent pour l’appartement de Nakajima.

[~> Appartement de Nakajima]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erèbe

avatar

Nombre de messages : 61
Age : 28
Chevalier : Dieu Fleuve des Enfers
amoureux : Un certain Sagittaire
Loisirs : Faire des rimes, euh... voir sourire Aioros
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Dim 27 Jan - 2:02

[~> appartement de Nakajima]

Déposant tout ce qu’ils avaient ramené de chez Nakajima, Erèbe n’adressa pas un mot à sa chose, et partit en direction de son jardin, histoire de se détendre un peu après cette grosse journée, en plus, l’heure de son rendez-vous avec Aioros approchait, et il fallait qu’il pense à une tenue, un parfum, et surtout, à ce qu’il allait bien pouvoir lui dire.
S’asseyant dans une chaise longue sur sa terrasse, il prit une petite heure de pose. S’endormant presque, juste somnolant.

Après cette heure calme, où Nakajima rangea ses affaires dans une pièce à côté de la chambre d’Erèbe, ce dernier se réveilla, se disant qu’il était temps d’aller se préparer, et donc, de retourner dans ses « appartements ».
Il y trouva Nakajima penché sur une feuille en train d’écrire très certainement. Mais il avait l’habitude, ce dernier écrivait toujours, que se soit lettre ou poème. Tient d’ailleurs, voilà longtemps qu’il n’avait pas écrit à sa famille, et si c’était ce qu’il faisait.
Jetant un œil par-dessus son épaule, c’était effectivement ce qu’il faisait.
Souriant d’amusement, le dieu se changea et se prépara avec calme et précision.
Une fois près :

_ Je sors Nakajima, je dois retrouver quelqu’un encore ce soir.

- Erèbe, j’aimerais une glace…

Le dieu se stoppa instantanément, comme si il venait d’entendre Nakajima parler pour la première fois.
Une glace ? A ce moment de la journée ? En cette saison ?? Mais il le prenait pour qui ??
Secouant négativement la tête, le dieu fleuve se retourna et lui certifia que c’était impossible, mais le jeune disciple insista, au point qu’il lui certifia que s’il n’avait pas de glace, il suivrait Erèbe à son rendez-vous.
Le dieu grinça des dents, et se dit qu’il valait mieux satisfaire sa demande plutôt que de le traîner et de devoir le supporter avec Aioros. Avec lui, il voulait être seul, se sentir apaisé.

Lui prenant sa main pour l’entraîner avec lui vers la ville, ils partirent acheter une glace.
Cependant, il mit plus de temps qu’il ne le penser, à lui trouver un marchand de glace encore ouvert et lui proposant le parfum qu’il voulait. Lorsqu’ils eurent enfin la glace, Nakajima quémanda à Erèbe de le raccompagner, prétextant ne pas connaître le chemin, chose vraie.
Le faisant avec un certain degré d’énervement, Erèbe se rendit compte, une fois qu’ils furent rentrés, qu’il avait plus de 4h de retard sur son rendez-vous, en somme, que c’était l’heure à laquelle hier soir il avait quitté Aioros…

Jurant contre lui-même, ils partirent dans sa chambre, Nakajima mangeant sa glace, tout heureux, et Erèbe pestant contre lui-même.

Le lendemain matin, il laissa le jeune apprenti chevalier dormir, et se prépara pour partir de suite dans le parc, histoire, cette fois, de ne pas être en retard…

[~ Rendez-vous… …]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhadamanthe

avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 34
Chevalier : surplis
amoureux : un disciple je dirai pas lequel
Loisirs : les mangas
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Dim 27 Jan - 12:39

[il avait fumé quoi Naka? Pour pas lui en redonner lol]

> [appartement Nakajima]

Rhadamanthe eut beaucoup de mal à suivre le cosmos de son amant, car il était mélé à celui d'un autre, surement son autre maître, mais Rhada se promis de ne pas se faire démonter pour autant, car il sentait que le second cosmos était puissant, plus que ne pouvait l'être celui de Shaka, et cela lui faisait un peu peur.

Mais il ne perdait pas espoir, il lui avait promis qu'il ferait tout pour le revoir et le reconquérir et c'est qu'il ferait, cela faisait 2 jours qu'il était parti, et il était presque en manque de son corps, de son esprit vif, mais aussi de ses caresses. En faite tout en lui, lui manquait, et il voulait le retrouver au plus pour lui rapeller ce qu'il avait vécu ensemble.

Il mit toute la journée pour enfin se retrouver devant une grande demeure assez imposante, mais cela ne l'étonna pas plus que cela, vu les propriétés que sa famille possédait. Il ne se donna même pas la peine de sonner ou quelque chose d'autre, il entra directement dans la demeure sans se faire présenter, et alla directement vers Nakajima, se moquant totalement du personnels de maison qui essayait de le retenir.

Il arriva enfin dans la pièce qui devait sûrement servir de chambre à son amant, et il alla vers lui et sans lui donner le temps de dire quoique ce soit, il l'embrassa comme il ne l'avait pas encore embrasser, tendrement et avec tout les sentiments qu'il ressentait pour lui.


Je t'ai enfin retrouvé mon ange noir. Ne me quitte plus jamais et pas comme cela, c'est clair. La prochaine fois que tu m'endors de cette façon, je t'enchaine à ton lit.

Le wyvern était en colère mais en même temps, son inquiétude et sa passion pour le disciple ressortait dans ses paroles.

[je me suis bien rattrapé des mes trois lignes non ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakajima

avatar

Féminin Nombre de messages : 120
Age : 28
Chevalier : Apprenti
amoureux : Un surplis... euh... quelqu'un ^v^
Loisirs : Photo, écrire des histoires...
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Dim 27 Jan - 18:06

[il avait rien fûmé du tout, disons que c'est du au "lavage de cerveau que lui a fait Erèbe...]

__________________________

[j’en aurais presque les larmes aux yeux… C’est mignon^^]

--------------------------------------------------------------------------

Nakajima, au matin, se leva avec quelques difficultés. Remarquant alors que son dieu n’était plus à ses côtés, parce qu’il l’avait sentit contre lui cette nuit, il passa sa main dans ses cheveux et alla prendre une bonne douche pour se calmer l’esprit.
Il était tourmenté par ce qu’il se passait en ce moment. Pensant à cet homme qu’il voyait et revoyait sans cesse dans ses rêves, mais dont il ne discernait ni le visage, ni la voix, ni le nom, il s’habilla de cuir noir, comme l’aimait Erèbe, comme il lui avait toujours dit que ça lui allait.

Allant déjeuner paisiblement sur la terrasse sous un ciel plutôt clair, le jeune homme retourna rapidement dans la chambre pour ne plus en sortir.
Là, il reprit le poème qu’il avait écrit, et le lu, relu, sans s’en lasser, sans pourtant trouver de quoi le changer et la réponse à ses questions. C’était infâme, c’était insupportable à ses yeux de ne trouver réponse.
La matinée passa rapidement, le midi aussi, et l’après midi ne fut pas plus longue, tant son esprit était tourmenté, non pas par l’absence d’Erèbe, mais par cet inconnu qu’il savait connaître.

La soirée venue, il entendit le personnel parler à voix haute, tenter de dissuader quelqu’un visiblement de se diriger vers la chambre du maître. La porte s’ouvrit, Nakajima se leva et voulu dire quelque chose, mais des lèvres l’en empêchèrent. Ses yeux s’ouvrirent en grand, et ses mains se posèrent de sorte à tenter de repousser l’individu qu’il ne connaissait pas.
Le baiser avait pourtant était tendre, comme s’il ne lui voulait aucun mal. C’était inquiétant… De plus, il semblait le connaître, il lui donnait un surnom, le tutoyait, et visiblement, ils s’étaient croisés, puisque, selon les dires de cet homme, Nakajima l’avait endormit.
N’en comprenant pas le sens, il recula tant bien que mal jusqu’à se heurter au mur. Hochant négativement la tête, il répondit froidement :

- Je ne comprends pas un traître mot de ce que vous racontez. De plus, on n’entre pas chez un dieu comme cela. Allez-vous en !

Mais son cœur à lui, le disciple d’or pouvait le sentir, battait la chamade sans qu’il ne comprenne pourquoi. Il avait pourtant voué son amour à Erèbe, il était son seul amour et maître non ? Alors pourquoi cet homme, pourquoi cette personne faisait battre son cœur ?
Son regard affolé chercha une issue dans la pièce, pour trouver un terrain où il pourrait se battre pour chasser ce chevalier, parce qu’il le sentait, il s’agissait d’un chevalier, ou tout du moins, d’un surplis d’Hadès ou quelque chose dans ce goût là.

Erèbe n’était pas là, il était en rendez-vous, il le savait, alors il aurait beaucoup de mal à se défaire de cet homme. Il savait pertinemment qu’il n’était pas de taille à l’affronter. Cependant, en y regardant de plus près, il verrait qu’il s’agit de la silhouette de ses rêves.
Mais pour l’instant, il avait peur, peur parce qu’il n’était qu’un objet dont on prenait soin, et ne savait donc rien faire par lui-même… enfin, à ce que voulait qu’il croit Erèbe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://devil-hunter13.skyrock.com/1.html
Rhadamanthe

avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 34
Chevalier : surplis
amoureux : un disciple je dirai pas lequel
Loisirs : les mangas
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Dim 27 Jan - 18:20

Rhadamanthe aurait du se douter qu'il réagirait ainsi, il l'avait prévenu qu'il ne se souviendrait plus de lui, mais cela lui fit d'être repousser ainsi. Plus mal que ce qu'il croyait.

Naka, c'est moi. Rhadamanthe. Tu m'avais dit que tu ne te souviendrais pas de moi. Mais, on est amant Naka. Tu es l'homme qui compte plus que tout pour moi. Tu m'a même laissé une lettre, mais quelqu'un est venu chez toi pendant mon absence et l'a détruite. Mais crois moi. Tu ne voulais pas suivre ton autre maître. On a même défié ensemble ton maître Shaka, tu ne peux pas dire que tu as oublié cela. Mon démon blanc.

Rhadamanthe se rapprocha du disciple essayant de lui rappeler les moments qu'ils avaient passé ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakajima

avatar

Féminin Nombre de messages : 120
Age : 28
Chevalier : Apprenti
amoureux : Un surplis... euh... quelqu'un ^v^
Loisirs : Photo, écrire des histoires...
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Lun 28 Jan - 8:31

Amant ? Il comptait pour lui et il lui avait laissé une lettre ? Shaka ?? Et s’il ne voulait pas suivre son maître, comme le prétendait Rhadamanthe, de son nom, pourquoi l’avait-il fait alors ?
Toujours sur la défensive, le jeune homme, replia son bras au niveau de son ventre, sa main agrippant sa veste, comme pour montrer sa crainte :

- Je ne connais pas ce Shaka, encore moins votre nom. Mon seul maître et amant est et sera Erèbe. Je suis, pour lui, une chose précieuse qu’il faut entretenir, rien de plus. Je n’ai besoin de lui, de rien d’autre, des autres, je n’ai rien besoin d’eux. Alors partez, partez avant qu’il ne revienne avec l’homme qui trouble son esprit la nuit. Il ne supportera pas votre présence ici.

Allez, Nakajima, regarde ton poème, repense à tes nuits troublés, repense à l’homme de tes rêves, repose sa silhouette sur celle de Rhadamanthe… Ou alors, montre-lui ton poème, et il répondra à tes questions.
Secouant encore son visage, plus par peur qu’autre chose, ses mains agrippèrent ses manches, tremblant légèrement, et pourtant, ses yeux disaient sa fermeté et sa force de caractère à se battre s’il le fallait pour qu’il parte.

Non, n’approche pas, reste où tu es, sinon…

Il avait peur de défaillir. Il ne se plaisait pas à attendre toute la journée Erèbe, il ne se plaisait pas à attendre toute la nuit son retour dans la couchette. Il aimait avoir un corps à ses côtés, depuis qu’il y avait goûté en tous les cas. Ouvrant la fenêtre dans son dos, ils étaient au troisième étage.
Jetant un œil dans son dos, pour voir la distance qui le séparait du sol, Nakajima ravala sa fierté, et, à la place, s’assit sur le bord de la fenêtre, comme l’aurait fait une femme attendant son mari.
Ses yeux partirent dans le vagues, voguant sur le lointain horizon, alors que sa voix retentit de nouveau pour, plus qu’il ne l’avait fait, blesser le cœur amoureux de Rhadamanthe. Seulement, ce n’était pas sa volonté, tout ce qu’il désirait maintenant, c’était voir son homme sourire, si seulement il en avait un comme dans ses rêves. Si seulement cet homme était là…

- J’ai rêvé… d’un homme…, j’ai rêvé être amoureux de cet homme, et être heureux avec lui… Mais cet homme, je ne le connais pas. Ni son visage, ni son nom, encore bien moins sa voix… alors, je me plais à espérer en attendant ici le retour de mon maître chaque soir. C’est idiot n’est-ce pas… ? Je suppose que vous vous en fichez, d’entendre ces mots. De plus, je vous raconte cela alors que je ne vous connais même pas. Excusez-moi.

Sa voix marqua, sur ces paroles, une faiblesse certaine et une tristesse profonde. Il était prisonnier du désir d’Erèbe, et ne pouvait s’en échapper qu’avec un effort colossal fourni par Rhadamanthe ici présent, si bien sûr, le dieu ne revenait pas avant.

-------------------------------------------------------------

[Bouhou, c’est triste…^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://devil-hunter13.skyrock.com/1.html
Rhadamanthe

avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 34
Chevalier : surplis
amoureux : un disciple je dirai pas lequel
Loisirs : les mangas
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Lun 28 Jan - 9:35

Rhadamanthe se sentait mal de voir son amant dans cet état. Et l'entendre dire que Erèbe était son amant, ne lui était incorfortable, surtout qu'il lui avait dit qu'il avait été la première personne avec qui il avait fait l'amour. Le wyvern le vit aller à la fenêtre, un moment il cru qu'il allait sauter pour ne plus le voir, mais il fut soulager de le voir simplement s'y asseoir et regarder au dehors.

Il s'approcha de lui un peu plus, mais s'arrêta quand il l'entendit sire qu'il rêvait de lui, mais qu'il n'arrivait pas à distinguer ses traits. Le Wyvern s'approcha un peu plus encore jusqu'à le prendre doucement dans ses bras et poser ses lèvres dans le cou du disciple.


La première fois que je t'ai fait l'amour, tu m'a dit après que j'étais ton premier amant, qu'il n'y avait eu personne avant moi, même celui qui t'avait retiré tes sentiments une première fois ne t'avait toucher de cette façon. Je t'ai fait plusieurs fois l'amour après ça et je t'ai même permis de me prendre, ce que je n'avais permis à personne de faire avant toi. Nakajima, mon ange noir, je t'avais fait la promesse que si tu retournais vers ce Erèbe et que tu m'oubliais, je ferais tout pour que tu te souvienne de moi, que ton corps et ton coeur, ne pourrais pas m'oublier.

Et puis tu n'es pas un objet. Une chose qu'on peut laisser comme cela dans un coin. Tu es trop fougueux pour te te laisser traiter ainsi, je sais que je ne connais pas depuis très longtemps, mais le peu de ce que tu m'as laissé voir de toi, me montrait un homme qui préférait se battre plutôt que de se laisser enfermer par quiconque.


Rhadamanthe avant gardé ses bras autour de la taille du disciple, le caressant tendrement, il reprit ses baisers dans le cou de Nakajima, remontant très lentement vers ses lèvres, expérant que cette fois ci, que son ange noir lui quémanderait le baiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakajima

avatar

Féminin Nombre de messages : 120
Age : 28
Chevalier : Apprenti
amoureux : Un surplis... euh... quelqu'un ^v^
Loisirs : Photo, écrire des histoires...
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Sam 2 Fév - 12:13

Son corps entier trembla, non pas à la surprise, mais à la peur des bras qui, quelque part, l’emprisonnèrent. Pourtant, oui, pourtant, il ne chercha nullement à les retirer, à s’en défaire, à partir d’ici ou encore à ne pas entendre les paroles proférées par cet homme. Il avait été…

- … Mon premier ?

Murmura-t-il entre ses lèvres, tendant son cou sur le côté aux assauts des lèvres du chevalier du Wyvern. Puis, comme instinctivement, ses mains se posèrent sur celles qui l’avaient gentiment enlacé, non pas pour les guider, mais pour sentir la chaleur de celle-ci, car ses mains à lui, son corps entier, était aussi froid que la glace d’hivers de Sibérie. (bon ok, c’est juste une métaphore, on est d’accord hein ? Imaginez, pauvre Nana, en glaçon…)
Et puis, même si ses paroles lui convenaient, qu’il lui disait que ce n’était pas juste un stratagème ? Il n’avait pas l’impression de le connaître, vraiment pas, et pourtant, la chose était plus que tentante. Aussi ses yeux fermés sous les baisers, il ouvrit ceux-ci et, d’une main, montra le chemin fin tracé jusqu’à ses lèvres.
Son cœur se serra fortement dans sa poitrine, son estomac se noua alors que tout son être appréciait cette sensation. Le ciel s’était tue sous leurs actes, et pourtant, ce muscle auquel sont attribué des sentiments, battait son plein. Sa main, encore glissée sur la joue du surplis, était hésitante, même leurs lèvres scellées ne reflétaient ni la fougue, ni l’assurance que possédait pourtant Nakajima.
Se séparant de celles de Rhadamanthe, le disciple de la Vierge détourna vivement son regard, le rouge aux joues. Visiblement, il l’avait attendue, même si :

- Je… Je suis désolé.

Mais enfin, pourquoi dire une telle chose alors que cet homme n’arrête pas d’affirmer qu’il l’aime, qu’ils s’aiment, et qu’ils ont apprit le corps du partenaire par cœur ? Pourquoi ne pouvait-il pas le croire ? Simplement lui.
Oh ! Si seulement il arrivait à se souvenir de lui. Si seulement Erèbe ne rentrait pas ce soir, tout serait tellement plus simple ainsi. Il aimait, enfin il croyait aimer, Erèbe, il voulait, à ses pensées, rester éternellement avec lui, même si, au fond, il savait qu’il manquait quelque chose. À l’un comme à l’autre, il manquait quelque chose.

Serrant sa main sur celle de Rhadamanthe, il se retourna pour, semblait-il, se jeter dans ses bras. Des larmes coulèrent, des larmes d’incompréhension, de peur aussi, mais d’une envie irrésistible.

- J’aimerais… J’aimerais, te croire mais… Je ne me souviens de rien, si tenté que je dusse me souvenir de quelque chose.

C’était tentant non ? Une chambre, son amant, un lit surtout, et personne d’autre que les employés de maison et LA majordome.

(Ah ! C’est court ! mon dieu, mais je peux pas faire plus long… après, c’est pas drôle^^ Mais c’est trop romantique)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://devil-hunter13.skyrock.com/1.html
Rhadamanthe

avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 34
Chevalier : surplis
amoureux : un disciple je dirai pas lequel
Loisirs : les mangas
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Sam 2 Fév - 12:50

Rhadamanthe était un peu peiné, mais il n'avait pas rêvé ce baiser, il n'était pas aussi fougueux que ceux auquel il était habitué, mais au moins c'était un début. De plus, il sentait le corps de son amant répondre à ses touchés.

Ce que ta mémoire a oublié, ton corps s'en souviens. Ecoute le, lui et ton coeur. Est-ce que vraiment tout ce que je t'ai fait t'a déplu. Si je le voulais, je pourrais te prendre là sans te demander ton avis, comme pour notre première fois, mais même là j'avais eu ton accord. Je ne ferais jamais rien que tu ne sois pas d'accord. Mais je peux faire en sorte de t'y ammener à vouloir aller plus loin.

Le Wyvern commença à lentement caresser le corps du disciple en passant ses mains sous ses vêtements et en touchant les parties sensibles qu'il lui connaissait. Tout en continuant de l'embrasser dans la nuque.

Dis moi. Est ce que ce Erèbe te touche comme je le fait? Est ce que ses baisers te font autant frémir que les miens,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakajima

avatar

Féminin Nombre de messages : 120
Age : 28
Chevalier : Apprenti
amoureux : Un surplis... euh... quelqu'un ^v^
Loisirs : Photo, écrire des histoires...
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Sam 2 Fév - 19:47

Mais il ne…

- Il ne m’a… jamais… rien fait…

Il lui aurait tout donné ? Son âme, son corps mais aussi, son cœur ? Serait-ce possible que ce dit chevalier soit celui de son rêve ? Ses yeux se fermèrent et la silhouette prit forme. C’était un bel homme, et même si son visage paraissait encore flou, il comprenait, simplement par sa voix, que, Rhadamanthe n’avait tout simplement pas menti, et qu’ils se connaissaient depuis un certain temps. Alors, ouvrant de nouveau son regard, laissant son corps agir et réagir sous les mains qui semblait connaître son corps par cœur, Nakajima empêcha ses yeux de pleurer plus longtemps puis glissa ses mains, dans les cheveux de l’homme qui lui parlait, paisiblement.

- Tu es… l’homme de mon rêve n’est-ce pas ?

Erèbe ne pouvait pas toucher le corps de Nakajima, tout ce qu’il voulait, c’était l’avoir à ses côtés, et le jeune homme le savait. Il ne le savait que trop bien même, parce qu’il ne s’était jamais rien passer, et parce que le cœur de ce dieu, de… son dieu, était perturbé depuis qu’il sortait la nuit et qu’il ne revenait qu’au petit matin, dormant paisiblement ou presque.
Cependant, il ne voulait pas aller plus loin, car si le dieu rentrait et les voyait, il voudrait tuer le surplis, sans hésitation, et ce, même s’il est accompagné. C’était de ça dont avait peur Nakajima, c’était ça qui bousculer toutes ses pensées. Pourquoi ne pouvait-il tout simplement pas vivre en paix ?

- Erèbe te tuerait s’il te voyait. Et, sache que, je ne le veux pas… je… j’avoue que… que mon corps te connais, que mon cœur désir plus que tout continuer notre entrevue, mais je ne peux pas, je lui dois tout de même la vie. Et lui, ce qu’il veut, c’est pouvoir éliminer Hadès pour l’affront qu’il lui a fait. Alors, même s’il n’aime pas Athéna, s’il peut avoir les faveurs de celle-ci pour se battre contre Hadès, il fera tout pour. Son plus grand ennemi est le dieu des Enfers, sans retenu, et tu es donc un de ses plus grands adversaires. Alors… part avant qu’il ne revienne, je t’en prie…

Non pas qu’il se souvenait de ce qu’il avait fait avec Rhadamanthe, mais il ne doutait plus de ce qu’il lui avait dit. C’était l’unique raison pour laquelle il voulait éperdument qu’il quitte la demeure du dieu avant que celui-ci ne rentre… son cosmos… n’était plus très loin… et il n’était pas seul… un or, certainement… lequel, il ne saurait le dire, il ne connaissait pas les or, juste leur cosmos chaleureux… Aurait-il raison, possédait-il un maître chevalier d’or ? Serait-il un disciple ? Mais de qui, qui est Shaka ?

Il posa ses mains sur celles de Rhadamanthe, les obligea à quitter son corps, et descendit de son assise sur la fenêtre pour finalement le prendre dans ses bras tendrement. Et lui souffler un :

- Je te fais confiance, si tu part maintenant nous nous reverrons sûrement, le soir, lorsque Erèbe partira à ses rendez-vous. Alors va maintenant, je t’en prie…

Ses lèvres se posèrent, peut-être par instinct, dans le cou du surplis du Wyvern, avant de le lâcher, de ne plus le tenir dans ses bras, et même, de s’éloigner un peu de lui, histoire de ne pas montrer d’ambiguïté si jamais Erèbe était plus rapide que prévu. Parce qu’il n’était plus très loin…
Son corps en demandait lui, beaucoup plus, un contact constant, il le savait, mais il ne pouvait pas. Nakajima le savait trop bien, il ne pouvait pas rester avec lui ce soir. Il allait se faire tuer. Mais, si Erèbe le voyait juste comme ça, pas trop proche de Nana, pas en train de tenter de le ramener à la raison, alors il penserait à une visite simple, où Nakajima n’aurait servit qu’à le faire patienter. Il avait son scénario dans la tête si jamais il rentrait avant qu’il ne parte. Il pouvait protéger Rhadamanthe, de plus, ne savait-il pas se battre ? Il connaissait les faiblesses du dieu pour l’avoir vue s’entraîner souvent, contrairement à celui-ci, il pouvait donc lui tenir tête en toute circonstance, et subir après sa punition, peu importe, il voulait comprendre ce que lui disait Rhadamanthe, il voulait être sûr… Savoir si Erèbe ne faisait que se servir de lui, ou si le chevalier lui mentait pour s’amuser avec lui sexuellement.

- Si tu ne part pas, alors fait moi confiance. Et si tu veux qu’on se revois, se sera chez moi… enfin, mon ancien chez moi… le soir…

Il inclina son visage et regarda avec anxiété la porte. Il était tellement près… trop près…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://devil-hunter13.skyrock.com/1.html
Rhadamanthe

avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 34
Chevalier : surplis
amoureux : un disciple je dirai pas lequel
Loisirs : les mangas
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Dim 3 Fév - 2:45

[veut l'affrontement moi lol]

L'homme de tes rêves, je ne sais pas. Mais l'homme que tu aimes sans aucun doute.

Rhadamanthe ne voulait pas quitter Nakajima, surtout que maintenant il semblait se rappeler de lui. Il ferait tout pour ne pas le perdre, même à affronter Erèbe lui même. Il le laissa quand s'écarter de lui.

Je te fais confiance, mais je ne veux pas te voir en cachette. Il a bien été capable de te retrouver une fois, qu'est ce qui l'empêcherai de le refaire. Et puis, tôt ou tard, il faudra bie lui faire front, et je préfère le faire maintenant que plus tard. Au moins là, j'aurai l'effet de surprise.

Rhadamanthe repris le disciple contre lui, lui prouvant par ce geste sa détermination, mais aussi le faite qu'il ne voulait pas le quitter, par après avoir passé deux nuits sans lui.

Je ne passerai pas une nuit de plus, sans toi avec moi dans un lit et peu importe la tenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aioros du Sagittaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 34
Chevalier : or enfin ce qu'il en reste
amoureux : euh.... un dieu... enfin peut être
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Dim 3 Fév - 17:04

[yes la confrontation lol]

~> le parc [rendez vous de demi lune]

Aioros avait été surpris par le baiser, il était tout à l'opposé de ce qu'il aurait pu croire du dieu. Il avait l'impression d'être en sécurité comme ça. Bien sur il ne put s'empêcher d'être encore plus surpris en voyant qu ele décor avait changé et qu'il se trouvait devant une immense demeure, il suivit Erèbe qui y pénétrait tout en ayant un sentiment de peur et de panique qui croissait au fur et à mesure qu'il approchait de la demeure. De plus il avait l'impression de sentir un cosmos qui ne lui était pas du tout inconnu et que c'était là d'où venait sa peur. Il se laissa faire quand on lui demanda ses vêtements pour lui donner quelque chose de chaud et sec. Il ne fit pas plus attention au changement de comportement du dieu qui se faisait de plus en plus froid avec lui.

Ce n'est qu'une entrée dans la pièce que sa panique arriva à son paroxysme. Il était là. Celui qui avait de sa vie un enfer durant 13 ans. Rhadamanthe, le surplis à cause de qui il n'arrivait même plus à se regarder dans un miroir.


Rha.... Rha.... Rhadamanthe?

La peur pouvait se faire entendre dans la voix du chevalier d'or, et s'il n'était pas parti en courant, ce n'était pas à cause du geste d'Erèbe, mais parce qu'il était paralysé par la peur, et que d'horribles souvenir revenait à la surface. Et qu'une idée semblait faire son chemin dans l'esprit du chevalier d'or. Erèbe l'avait trahi, il avait endormi sa confiance pour le livré à Rhadamanthe. Cela ne pouvait pas être autre chose.

Tu... Tu m'as trahi Erèbe.

On pouvait entendre de la peine mais aussi de la colère dans la voix du jeune gold.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakajima

avatar

Féminin Nombre de messages : 120
Age : 28
Chevalier : Apprenti
amoureux : Un surplis... euh... quelqu'un ^v^
Loisirs : Photo, écrire des histoires...
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Lun 4 Fév - 8:09

Nakajima acquiesça au fait qu’ils ne se verraient pas en cachette, cependant, la confrontation, c’était peut-être un peu tôt pour lui.

- Je doute de ton effet de surprise maintenant. Seulement je t’en prie Rhadamanthe, je ne veux pas que tu souffres par ma faute.

Ah ? Ce n’était pas très loin, l’effort était pas mal mais, en entendant les paroles de son maître, Nakajima se détacha vivement de l’étreinte de Rhadamanthe et lui tourna même le dos.

- Maître, cet homme est là pour s’entretenir avec vous d’un sujet délicat. Mais, qui aurait pu croire que vous, fervent adepte de la souffrance, vous rameniez un jeune chevalier d’or dans votre couche ?

Il l’attaquait sur un point qu’il savait sensible, mais qu’il savait qu’il protégeait en usant contre lui de la violence. Tout ce qu’il voulait montrer, c’était qu’il était horrible et cruel la majeur partie du temps. Il voulait qu’on le haïsse.
Pour calculer ça, Nakajima était doué. Un sourire ironique se forma alors sur son visage :

- Et bien, qu’y a-t-il ? Vous ne me frappez pas comme toujours ? Est-ce parce que cet homme vous accompagne, ce petit or du Sagittaire ? Seriez-vous donc capable de changer à ce point pour un homme ? L’aimeriez-vous ?

Il le mettait sur le fait accomplit. Il voulait savoir, et s’il aimait ce chevalier d’or, alors qu’il le laisse tranquille lui, et lui rende tout ce qu’il lui avait prit. C’était tout ce que demandait Nakajima, qui finalement, prit une main du surplis entre l’une des siennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://devil-hunter13.skyrock.com/1.html
Erèbe

avatar

Nombre de messages : 61
Age : 28
Chevalier : Dieu Fleuve des Enfers
amoureux : Un certain Sagittaire
Loisirs : Faire des rimes, euh... voir sourire Aioros
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Lun 4 Fév - 8:11

Non, non, il ne lui avait pas menti, il ne l’avait pas trahit, comment aurait-il pu savoir que cet individu se trouvait là ce soir là ? Si, il venait de trouver son erreur. Il avait indiqué clairement sa position à Rhadamanthe en retournant chez Nakajima pour que celui-ci reprenne ses affaires.

_ Je ne me serais jamais permis de t’amener ici si j’avais su auparavant qu’il s’y trouvait, je te l’assure… je t’en prie… crois-moi… j’ai besoin de toi…

Oui, il avait besoin qu’il le croit. Il avait été le seul homme à l’écouter sans rien dire vraiment qui puisse le blesser lui, il avait été le premier à le suivre sans qu’il ne le force. Alors vraiment, il ne voulait pas lui faire le moindre mal.
Le petit dieu se sentait ridiculement faible dans cette situation, et plus le temps passait plus l’atmosphère devenait invivable.

Alors ainsi, Rhadamanthe voulait lui parler, de Nakajima sans doute. Mais il n’en n’avait pas grand-chose à faire, de sa petite chose, non, tout ce qu’il voulait été le garder pour faire souffrir les surplis d’Hadès, parce que quelque part, Nakajima, tu étais bien connus des Enfers, rappel toi tes premiers souvenirs…
Il s’en fichait, son problème le plus important était le bien être d’Aioros. Mais la question du disciple de la Vierge le prit de court.
Non, il ne le ramenait pas pour coucher avec lui obligatoirement, non il ne frapperait pas Nakajima, et… peut-être en effet l’aimait-il. Elevant alors sa voix contre sa chose, Erèbe assura :

_ Et si c’était le cas ! Et si j’aimais effectivement ce chevalier d’or, qu’est-ce que ça pourrait te faire. Tu n’es rien de plus pour moi que ce jeune garçon qui a trahit le dieu des Enfers et à qui j’ai donné une chance de vivre heureux avec ton cher Shaka, ton maître, et ton cher Rhadamanthe, celui qui t’a donné ta première vraie leçon d’amour. Alors cesse donc de te cacher derrière tes aires de, je ne suis rien, et reprend tes vraies sentiments. Tu les aimais tous, tous les surplis, sans exception, et puis, ils ne l’acceptaient pas, c’était l’un d’eux ou personne, alors tu as préférés partir… jeune enfant adopté des Enfers.
Tu n’es pas né sur Terre, tu es né dans les Enfers d’Hadès. Alors si ce que tu veux se sont tes souvenirs, il n’y a pas de problème, mais tes douleurs et ta mélancolie seront sans fin. C’est pour cela que tu es venu me voir la première fois, parce que tu savais que j’étais sur Terre, et tu savais que j’en été capable, de te faire oublier ta vie en Enfer. C’est à ce moment là que ta vie à commencer réellement. Que tes parents sont nés, que ta famille est apparue sur Terre comme si elle avait toujours vécu.
Tu ne te rends compte de rien. Tu ne sais pas ce que les dieux des Enfers ont fait pour toi. Tu es un… un enfant pourri et gâté Nakajima… A toi de choisir si tu veux vraiment retrouver ta conscience, je n’ai à rien à perdre de toi, je romprais une promesse millénaire c’est tout. Mais je ne risquerais rien. Mais toi et ton amour pour Rhadamanthe risquait de ne pas vous en remettre. Maintenant, j’aimerais juste passer une soirée tranquille et pouvoir m’occuper d’Aioros sans que ton cher Rhadamanthe ne le blesse si c’était possible.


Le dieu ne s’était pas arrêter. Mais qui croirait un tel discourt ? Qui serait capable de dire qu’il disait vrai, même les surplis n’en n’avait pas souvenir, c’était ça, la promesse faite à Hadès en partant des Enfers, il ne lui en voulait pas vraiment, il était partit de son plein grès, mais c’était atrocement fatiguant de faire ça, maintenir ces pensées loin d’eux.
Il baissa alors les yeux, conscient de tout ce qu’il venait de dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhadamanthe

avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 34
Chevalier : surplis
amoureux : un disciple je dirai pas lequel
Loisirs : les mangas
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Lun 4 Fév - 9:37

Rhadamanthe aurait voulu ramener Nakajima derrière lui, mais déjà le faite qu'il lui prenne la main devant cet homme qui était un dieu, cela il ne pouvait le nier, mais le geste lui prouvait à nouveau qu'une partie de son amant se rappellais de lui, si ce n'est son esprit, au moins son coeur et son corps le voulait à ses côtés. Il retira sa main de la sienne, mais seulement pour la replacer autour de sa taille et de la reprendre pour la tenir au niveau du ventre de Nakajima, et montrer ainsi qu'il le tenait comme son égal.

Il remarqua enfin la présence du gold. Oh oui, il s'était amuser avec lui, il était même devenu son jouet préféré en enfer, mais maintenant qu'il avait Nakajima, il se moquait totalement du gamin, il ne voyait pas l'utilité de vouloir l'humilié plus, de toute façon il n'y trouverai aucun plaisir. Il préférait rester avec son ange noir.


Tiens, tiens, ma petite poupée préférée. Je savais pas que tu aimais tant que cela les enfers pour venir réclamer à nouveau tes sentences auprès d'un dieu des enfers. Tu aurais pu trouver pire.

Maintenant que vous avez trouvé un nouveau jouet, vous pouvez laisser partir Nakajima.


Il regarda la scène entre Aioros et Erèbe, eh bah ça alors il allait pouvoir récupérer son ange noir plus vite qu'il ne le pensait. Mais c'était quoi cette histoire. Naka était né en enfer? Avait aimer tout les surplis? Il s'en souviendrais s'il avait déjà vu ou connu son démon blanc, ah non vu qu'on lui aurait effacé la mémoire. Mais quand même, il y a des choses qu'on oublie pas. Et il était sur qu'il ne pouvait pas avoir oublier si cet être avait vécu au enfer, il faisait parti de ces personnes qu'on ne pouvait pas oublier comme cela, il avait une personnalité et une présence qui faisait qu'on était obligé de se rappeller de lui d'une façon ou d'une autre. Bon c'est vrai, il n'avait pas pu lui faire du mal au moment de leur rencontre, faire de lui une de ses poupées, mais il ne l'avait nullement regretté, au contraire. Et puis qu'est ce qu'il en savait que Naka souffrirait de ses souvenirs perdu, il n'était pas lui, et son ange noir avait une force insoupçonné, il en était sur, sinon il n'aurait pas réussi à faire de lui, l'homme complètement dépendant qu'il était devenu en si peux de temps.

Rend lui ses souvenirs et laisse nous partir, si t'a d'autre truc à faire, au moins tu ne nous aura plus dans les jambes, car il est hors de questions que je parte sans Nakajima.

Le Wyvern resserra sa preise autour de la taille du disciple de la Vierge et sur sa main.

[eh bah il fait dans le sentiment le Wyvern lol]


Dernière édition par le Lun 4 Fév - 9:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aioros du Sagittaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 34
Chevalier : or enfin ce qu'il en reste
amoureux : euh.... un dieu... enfin peut être
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Lun 4 Fév - 9:55

Aioros essaya de ne pas trembler sous ce qu'il venait d'entendre de la part du Wyvern, mais il avait du mal à garder un contrôle sur son corps qui en faisait qu'à sa tête et qui semblait sur le point de s'effondrer juste à cause de ses tremblements. Il avait fait confiance à Erèbe, et maintenant il se demandait s'il avait eu raison, il voulait croire en ses paroles, mais sa raison lui disait de fuir et de rester caché dans son temple à tout jamais. Quoi qu'est ce qu'il entendait, que Erèbe pourrait l'aimer. Non non non non non non c'était impossible, on ne pouvait pas l'aimer, il n'avait rien à donner, rien à offrir, il n'était qu'un homme briser de toute part à cause de la personne qui se toruvait dans cette pièce et qui semblait protéger une personne que Aioros ne serait reconnaitre, mais il semblait qu'il fasse parti des disciple de chevalier d'or. Pourtant il n'était pas dupe, il pouvait voir l'amour qu'il y avait entre ces deux personnes, et cela il ne pouvait pas l'accepter. Il ne pouvait pas croire que celui qui l'avait torturé en enfer, ait droit au bonheur alors qu'il lui était refusé à lui. Il parla d'une voix amère et pleine de haine.

Si retrouver ses souvenirs permet à ton nouveau pantin de détruire ton couple, j'en serais ravi Rhadamenthis! Parce que avec ce que tu m'as fait, tu ne devrais pas avoir droit au bonheur. Toi à cause de qui je n'y ai pas le droit. Tu n'es qu'un monstre, je suis sur que ce gamin n'est pour toi qu'un nouveau jouet dont tu te lassera très vite. C'est bien toi qui me disais tout le temps que j'étais le seul de tes jouets à te satisfair autant. Qu'il était impossible de trouver mieux. Et là tu crois qu'en te posant comme chevalier servant tuchangera ta nature. Tu n'es qu'un violeur et tu aimes les cris de souffrance, et cela ne changera jamais. Je te donne même pas un an avec cet homme que tu veux protéger. Tu n'es qu'une ordure et tu le resteras.

Aioros aurait voulu se mettre dans les bras d'Erèbe, mais il ne savait pas s'il y avait le droit. Il voulait qu'on le protège mais en même temps, il savait qu'il n'avait pas le droit à tant de douceur. On l'avait complètement détruit de corps et d'âme et le faite de se tenir devant Rhadamanthe, cela lui sautait au visage. Il n'aurait jamais droit au bonheur. Pourtant il aurait surement aimé rester prêt d'Erèbe, il avait encore en mémoire le baiser qu'il lui avait donné. Il aurait voulu voir jusqu'où la tendresse du dieu pouvait aller.

Il sentit le pendentif chauffer un peu au niveau de son coeur, comme pour le rassurer ou le calmer il ne savait pas vraiment. Il posa sa main dessus et ferma les yeux, comme pour sentir un peu plus ce sentiment de pleinitude qui lui serai à jamais retirer. Il ne devait pas se faire d'illusions, il n'était rien pour ce dieu, il allait surement joué avec lui comme l'avait fait Rhadamanthe, et malheureusement, il savait qu'il allait se laisser faire, car une partie de lui, voulait rester avec le dieu, et cette partie était plus forte que sa raison qui voulait fuir l'endroit. Une larme s'échappa sur la joue du Sagittaire qui tremblait de plus en plus, il était presque sur le point de faire une crise d'épilepsie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakajima

avatar

Féminin Nombre de messages : 120
Age : 28
Chevalier : Apprenti
amoureux : Un surplis... euh... quelqu'un ^v^
Loisirs : Photo, écrire des histoires...
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Mar 5 Fév - 11:32

[Notre cher petit Rhadi dévoile pleinement ses sentiments, eh ! Erèbe aussi remarque… Oyo]

Nakajima se laissa faire par les bras et les mains de Rhadamanthe, après tout, il lui avait donné sa confiance non ?
Mais, les paroles de son « maître » lui torturèrent l’esprit. Et s’il avait raison ? Et si, ça vie sur Terre n’avait été que mensonge et invention ? Et sa tante, et ses parents ? Ca au moins, il savait qu’ils existaient, parce qu’une personne ne peut naître sans rien, sans fondement, à moins de n’être qu’un être… créé…

- Et si je suis effectivement des Enfers, et si je dois effectivement mourir sous mes peines, je le ferais, si je peux savoir qui je suis !

Son regard qui, quelques temps plus tôt aurait pu semblait vide reprit un semblant d’assurance. Nakajima, disciple du chevalier d’or et homme qui finalement ne connaissait vraisemblablement rien de lui était près à ce sacrifice. Parce que, s’il savait ne serait-ce que ce qu’il avait vécu avec Rhadamanthe, cela lui suffirait amplement.
Presque sûr de l’avoir aimé, presque certain de l’aimer encore, il se blottit presque contre lui, redoutant les paroles que proférait Aioros du Sagittaire, le chevalier qui s’est sacrifié en protégeant Athéna, à ce qu’on lui avait raconté. Un exemple de droiture, lui avait on dit. Mais qui ? Shaka peut-être.

- Toi, qui semble être le chevalier dont on vente la droiture dans le sanctuaire, ne penses-tu pas que même le pire des pire à droit à sa part de bonheur ? Ne penses-tu pas que tes années de souffrances ont trop durées ? Pourquoi au lieu de t’acharner contre Rhadamanthe n’essais-tu pas de faire un effort pour toi-même et d’écouter ton cœur ?

Ah ! Ça te va bien de dire ça Nakajima, toi qui ne sais plus du tout où tu en es avec ta vie et tes sentiments… quoi que.
Un petit duel entre couple, l’un retrouvé, l’autre naissant.

Le jeune homme regarda de ses yeux bleu clair le visage attendrit et faible de son « maître », enfin, du dieu fleuve des Enfers, Erèbe. Cela lui fit presque mal pour lui, et il eu presque envie de le tenir dans ses bras en le réconfortant, en lui disant, à lui aussi, de faire attention aux désirs de son cœur, ou tout du moins, à ce que ses sentiments lui criaient et qu’il ne voulait pas entendre.
Ah ?! Il avait autre chose à dire ?

- Erèbe, je ne suis pas cet homme que tu décris, un être qui se cache derrière ses sentiments de petit homme à protéger. J’ai juste horreur de ça. De plus, je ne suis pas un pantin de Rhadamanthe, Aioros toi le chevalier d’or du Sagittaire, j’en doute, j’ai en horreur de devoir obéir purement et simplement, sauf si cela peut me sauver la vie, mais dans ce sens, je veux que tu comprennes, obéir pour apprendre.
Tu sais, j’ai mémoire d’une chose, et je sais que mes premières rencontres, toutes mes décisions sont calculées à la lettre et à ma respiration près. Je ne laisse, en premier lieu, jamais rien au hasard, mais je sais aussi, que la donne peut changer si mes sentiments me rattrapent… Si, à tes dires, Rhadamanthe, j’ai dis t’aimer, alors je penses sincèrement que notre rencontre à commencé ainsi, décision où j’ai du me soumettre, puis décision où mes sentiments m’ont fait faillir. Je crois bon de croire que c’est… notre rencontre.
Mais vous deux, vous semblez pas très sûr de ce que vos cœurs vous cries je me trompe ? Je n’ai qu’une chose à dire, écoutez vos cœurs.


Sa main passa, son autre aussi, par-dessus celle de Rhadamanthe, appuyant son bras un peu plus contre lui, rapprochant ainsi son corps du sien, ses yeux se tournèrent sur cet amant dont, toujours, il ne savait rien, et lui laissa voir un regard emplie de tendresse et peut-être, en y regardant attentivement, une lueur amoureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://devil-hunter13.skyrock.com/1.html
Erèbe

avatar

Nombre de messages : 61
Age : 28
Chevalier : Dieu Fleuve des Enfers
amoureux : Un certain Sagittaire
Loisirs : Faire des rimes, euh... voir sourire Aioros
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Mar 5 Fév - 11:33

Son regard devint dur envers Rhadamanthe, plus encore envers Nakajima. Il parlait trop, c’était sûr, il l’attaquait sur un terrain qu’il ne connaissait pour ainsi dire pas, celui de l’amour. Mais comment un être comme cet apprenti pouvait en savoir autant ? Il ne lui avait quasiment rien dit à ce propos, puisque lui n’en connaissait que trop peu.
Son cœur ne fit qu’un bon en entendant la remarque de Rhadamanthe, à laquelle s’en suivit celle d’Aioros, et à laquelle conclu celles de Nakajima.
Sa respiration se coupa presque, et reculant d’un ou deux pas, histoire de se rapprocher un peu d’Aioros, puis, son visage, baissé, ne se releva pas, il n’avait une once de fierté en lui en cet instant, il se sentait aussi vulnérable qu’un humain, et c’était, pour lui, la chose la plus humiliante qu’il ai à subir, surtout venant sa… son… enfin, de Nakajima.
Cependant, sa peur l’obligea à se tourner vers son invité, son réel invité, celui à qui il avait demandé de venir ici même, et fut surpris de voir son état. Quelque part, cela lui faisait mal, son cœur, son corps, son âme même disait en souffrir.
Son regard se fit bref, et son action fut rapide bien que désignant la tendresse qu’il lui réservait. Ses bras ne firent qu’un simple mouvement pour l’entourer, le soutenant presque, contre lui, alors que son visage se pencha, collant son front contre le sien, lui demandant d’une petite voix tremblante de peur pour lui :

_ Est-ce que, tu te sens bien ?... Je… Je peux faire quelque chose pour toi ?

Et même si son sang monté jusqu’à ses joues qu’il colorerait d’un rouge comme celui de la pomme d’amour, tant pi.
En fait, IL avait eu raison la dernière fois où il lui avait promis qu’il trouverait quelqu’un à sa hauteur sinon mieux, quelqu’un qui lui donnerait tant de souci et avec qui il se sentirait impuissant en même temps que tellement sûr. C’était paradoxal, mais, c’était son sentiment pour Aioros. Trois petits mots dans une petite phrase serait suffisant non ?
Non, ce n’était pas maintenant, ce n’était pas LE moment, et en plus, il semblerait que notre petit dieu ait d’autres affaires à régler avant cela.

C’est bon, il avait comprit, pas la peine d’en rajouter n’est-ce pas. Mais ce n’était pas aussi simple que de le dire. Bien sûr, il savait pertinemment que le surplis de son cher Hadès ne partirait pas sans « l’amour de sa vie » son regard avait suffit pour lui faire comprendre dès le début.
Mais, plus on enlève de souvenirs, plus on crée une histoire à une personne sur des mensonges, plus cela ait dure à changer. Bon, c’était un dieu, certes, mais un dieu des Enfers pas très doué tout de même, il n’était pas si vieux que cela, et il n’était pas expert, on ne lui avait apprit qu’à retirer et masquer, pas à rendre. Alors, il faudrait du temps, si ENCORE, cela pouvait se faire. Mais son histoire, à ce petit homme qui semblait attirer tant de convoitise chez les spectres, était forcément écrite dans SON registre, puisqu’il faisait, aux dires d’Erèbe, partit intégrante des Enfers.

_ J’ai très bien entendu votre demande, cependant, je doute pouvoir l’exaucer aussi rapidement. Cela fait… six années seulement que tu vis réellement Nakajima, les 15 ans te furent imaginés, par moi, sous ordre. Sache aussi, que ton tatouage n’est pas anodin. Il ne t’a pas été fait au hasard, tu l’as pour que l’on ne se trompe pas sur toi, qu’on te reconnaisse. La Lys Royale est là pour montrer, quelque part, ta supériorité, le cercle montrer que tu appartiens à l’un des cercles des Enfers, et si j’en ai la mémoire, l’un des plus proches d’Hadès, non loin du Wyvern… Alors, te redonner 15 années de ta vie, ça ne saurait se faire comme cela. Autant, ta rencontre avec Rhadamanthe n’est pas compliquée à te redonner, autant, tes années sont extrêmement difficiles à te rendre.

Il était rester là, tenant dans ses bras son petit chevalier d’or qu’il affectionnait tant. Et pourtant, son regard allait en direction de ces deux hommes là qui se tenait devant eux, dont l’un était juge des enfers, et l’autre… pas moins en tous les cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhadamanthe

avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 34
Chevalier : surplis
amoureux : un disciple je dirai pas lequel
Loisirs : les mangas
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Mar 5 Fév - 19:01

[sauf que Erèbe se rend compte qu'il aime Aioros, alors que Rhada ne veut pas se l'avouer lol, il s'avoue juste avoir de profond sentiment pour Naka c'est déjà bien lol ^^]

Rhadamanthe savoura le faite de voir son amant chercher le contact et même en joué devant Erèbe. Cela lui fit chaud au coeur et pas que de façon figuré, il sentait son coeur devenir de plus en plus chaud en fur et à mesure que Nakajima se collait à lui. Peut importel'âge ou qui pouvait être Nakajima, le principal pour lui, c'était qu'il ne le quitte pas. Les deux jours qu'il avait vécu sans lui, avaient un véritable enfer pour lui et il s'y connaissait en enfer. Pour l'avoir fait vivre à pas mal de personne et en particulier au chevalier d'or en face de lui. Il ne regrettait en rien le mal qu'il avait, il savait qu'il était comme ça, il ne le niait nullement, et si Nakajima retrouvait sa mémoire, il le saurait aussi au vu de leur rencontre. Mais il savait que tant que Nakajima serait avec lui, il n'aurait plus vraiment ce genre de comportement. Il serait toujours aussi cassant, méchant avec les autres, mais il savait que devant Nakajima, il ne serait pas ainsi, il lui montrait la meilleur partie de ce qu'il était, une partie de lui qu'il ne connaissait pas.

Il plongea son regard dans celui de son amant, de l'homme qui le faisait se sentir si bien, si vivant et si humain. Il ne put se retenir de poser ses lèvres sur celle du disciple, dans un baiser chaste et plein de tendresse. Une nouvelle preuve qu'il donnait à son amant que sans lui il ne serait rien. Il ne savait pas ce qu'était vraiment, mais il s'en fichait, tant que Nakajima restait avec lui et l'aimait, le reste lui importait peu, sa véritable mémoire, son passé, tout. Seul lui importait son ange noir.


Peut importe son passé, tout ce qui compte c'est qu'il soit avec moi, rien de plus. De plus qui pourrait lui rendre la mémoire, je ne vois ni Minos ou Eaque le faire. Alors arrêtez de nous berner. Je suis sur que vous pouvez le faire, mais comme vous voulez à tout pris garder vos poupées auprès de vous, vous nous faîtes croire le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aioros du Sagittaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 34
Chevalier : or enfin ce qu'il en reste
amoureux : euh.... un dieu... enfin peut être
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Mar 5 Fév - 19:40

Aioros se laissa aller dans les bras du dieu, il ne savait pas pourqoui, mais ce simple geste, lui faisait calmer ses tremblements mais ils étaient encore là, mais d'une nature différente, c'était plus en rapport avec ce qu'il avait vécu, mais ils devenaient de plus en plus faible, au fur et à mesure que Erèbe le prenait contre lui.

Non.... C'est bon merci.

Mais le chevalier n'osait pas se retirer de l'étreinte du dieu. Il s'y sentait trop bien pour le moment et surtout il voulait oublier que le Wyvern était là, il voulait oublier les images qui voulaient revenir à sa mémoire, il aurait voulu tout oublier. Mais plus que cela, il voulait se venger, il n'admettait pas que Rhadamanthe aurait droit à une chose qui lui serait à jamais interdite. Il regarda le couple que formait Nakajima et Rhadamanthe et cela lui faisait mal.

Tu ne sais pas de quoi tu parles. Tu ne sais pas ce que c'est que de vivre 13 ans de viol continue et d'humiliation en tout genre. Tu crois que je peux oublier cela en peu de temps? Tu crois quoi? Je lutte à chaque instant pour ne pas m'enfuir et rester cloîtrer dans ce qui me sert de chez moi. Chaque toucher ne rappel des heures de tortures. Et je devrais fermer les yeux sur ce qu'il m'a fait, juste parce qu'il a trouvé le bonheur. Mais tu délire. J'ai beau être le chevalier le plus droit du Sanctuaire comme tu dis, mais c'est parce que je n'y suis pas resté suffisament longtemps pour que je montre de quoi j'étais capable. Oui j'étais celui dont on vantait les mérites après Saga. Je faisais ce qu'on me demandait point. Mais tu oublie peut être pourquoi je suis mort. Je suis mort pour avoir voulu sauvez une déesse de la mort, et si j'étais aussi droit que tu le dis, j'aurai du rester ce jour là chez moi et ne jamais pénétrer dans les appartements du Grand Pope comme cela m'était interdit. Et j'ai désobéi, et ce n'était pas la première fois. J'ai désobéi au ordre plus souvent que personne. Alors pour la droiture tu reviendras. Je ne suis droit qu'à moi même et ma famille et rien d'autre. Je ne fais que ce que je veux quand je veux et c'était déjà le cas à l'époque. Alors n'essaie pas de me faire la morale.

La rage qui naissait au sein du chevalier, et cela se voyait sur ses traits, bien qu'il ne bougeait pas des bras du dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakajima

avatar

Féminin Nombre de messages : 120
Age : 28
Chevalier : Apprenti
amoureux : Un surplis... euh... quelqu'un ^v^
Loisirs : Photo, écrire des histoires...
Date d'inscription : 13/07/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Mer 6 Fév - 18:18

Et alors, même s’il ne savait pas de quoi il parlait, même si lui n’avait jamais vécu ce genre de situation, ne pouvait-il tout simplement pas dire ce qu’il pensait ?
Mais écoutant Rhadamanthe, il sourit en entendant les noms de Minos et d’Eaque, ses deux compères juges des Enfers. Bien sûr, leur nom…

- Pardonne-moi si je t’ai mal jugé, Aioros, excusez-moi, Erèbe, de vous avoir blessé moralement, pardonne-moi, Rhadamanthe, de ce que je vais faire ou dire…
Date de naissance inconnue, lieu de naissance affirmé aux enfers dans le 10ème cercle. Nom des parents présentement inconnu, on le soupçonne être un rejeton créé par Hadès lui-même par jeu. Aucune arme de prédilection. Point fort, sa capacité d’apprentissage et d’analyse. Son passé sera bientôt inconnu suite à certains évènements innommés. Il sera appelé Nakajima.
Est-ce là ce qui est écrit sur les pages des Enfers ?


Il trembla, ses mots le choquèrent personnellement. Mais, ce fut un éclair ou, un vent doux qui l’amena à proférer ces paroles, comme le vent lui-même le lui soufflait.
Même s’il pensait que, si Minos ou Eaque avaient été là, Rhadamanthe les aurait sentit, il se demandait qui aurait pu lui redonner cette bribe de souvenir. Pourtant, ils n’étaient bien que 4 en présence. Pas un de plus, pas un de moins…
Pourtant, les lèvres de Rhadamanthe, gentiment posées contre les siennes, l’avaient rendu presque absent de la réalité, il s’était comme revu avec lui, chez lui, dans le lit…

Son regard effleura le sol pour rapidement remonter vers le second couple présent, plus fragilement constitué que le leur. Parce qu’il le savait, le surplis et lui était plus qu’amant. Aucun juge sauf son aimé… Il murmura dans le creux de l’oreille du juge, quelque chose qu’il n’aurait jamais du oublier, quelque chose qu’il lui avait donné, quelque chose qui prouvé qu’il était là, avec lui, et ce, pour toujours :

- Mon ange…

Ses mains passèrent dans le dos du chevalier des Enfers, même si ses yeux ne reflétaient aucune violence et volonté de défier Erèbe ou encore bien même Aioros. Il n’avait rien contre eux, au contraire, il aimerait bien voir ce maître heureux, et voir ce chevalier sourire de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://devil-hunter13.skyrock.com/1.html
Erèbe

avatar

Nombre de messages : 61
Age : 28
Chevalier : Dieu Fleuve des Enfers
amoureux : Un certain Sagittaire
Loisirs : Faire des rimes, euh... voir sourire Aioros
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Mer 6 Fév - 18:20

Erèbe eu un déclic. Rhadamanthe avait raison, les deux en question, autre que lui, n’était pas ici. Mais qu’importe. Il voulait ses pensées, son passé, son amant voulait qu’il les retrouve, très bien, quitte à dormir pendant 24h non-stop.
Au moment où il vit leurs lèvres se croisées, il intercepta ce moment pour implorer le temps de se ralentir et lui laisser du répit. Mais le temps n’attend pas, il court toujours plus vite. Alors il fallait se presser, et ses pensées entières se pressèrent sur le cas de Nakajima. Plus rien n’avait d’importance, son corps, leurs corps, la pièce, seul son esprit faisait quelque chose. Leur rencontre était revenu, il ne manquait plus qu’il se souvienne du reste.
Une goutte de sueur perla sur son front lorsque le jeune disciple, chose véridique, de la Vierge parla pour expliquer sa vie. Un fin sourire fatigué se posa sur le visage du dieu, et il souffla épuisé, mais sans le montrer un :

_ Tu oublis un détail… Tu fus créé pour être un objet de convoitise au sein même des Enfers, et c’est la raison pour laquelle je me permettais de te nommer petite chose, Nakajima.

Il marqua une pose, l’un de ses bras tenant contre lui Aioros fléchit. Il était fatigué par ce qu’il venait de faire, là maintenant. Ses yeux remercièrent le temps et les juges.
Après tout, à chaque parole qu’il disait envers eux, il passait le temps à chercher le passé de sa chère chose. Il n’était pas si idiot que cela, dès qu’il avait sentit le cosmos de Rhadamanthe, il savait à quoi s’en tenir. Alors il avait de suite commencé.
Descendant l’une de ses mains plus sur les hanches du chevalier d’Athéna, l’Obscurité des Enfers remonta l’autre sur le visage de celui-ci. Tournant vers lui cette colère qui s’affirmer pour la calmer d’un trait sec en l’embrassant simplement, sans chercher à aller plus loin.
Comme s’il reposait entièrement sur la volonté du chevalier, Erèbe aurait pu s’endormir dans ses bras sans aucun souci. Mais préférant tenir tête aux deux autres, histoire de voir comment prendrait cette révélation Rhadamanthe, son esprit susurra à celui de l’homme qu’il embrassait :

* Laisse-moi t’aimer Aioros*

[désolu, c’est un peu cur… --> traduction ?: Désolé, c’est un peu court XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhadamanthe

avatar

Féminin Nombre de messages : 143
Age : 34
Chevalier : surplis
amoureux : un disciple je dirai pas lequel
Loisirs : les mangas
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Mer 6 Fév - 18:42

Rhadamanthe écouta les paroles de son amant, et fut un peu choqué par ce qu'il venait d'entendre. Mais ce n'est pas pour autant qu'il retira sa prise de sur lui, au contraire, il rapprocha encore plus Nakajima de lui. Il n'était pas prêt de le lacher, au contraire. Il l'avait dit, il se moquait totalement de qui il pouvait être, tant qu'il restait à ses côtés. Il le vit se tourner vers lui et lui chuchotté à l'oreille. Il fut un peu en colère par le nom que venait l'appellé son démon blanc.

Nakajima, tu avais promis.Le Wyvern sembla choqué puis heureux.Tu... Tu te rappel?

S'il n'y avait eu personne, il aurait presque fait voler le disciple dans ses bras. Il était si heureux, même s'il détestait le surnom que lui attribuait son démon blanc, c'était au moins une preuve du retour de sa mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aioros du Sagittaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 34
Chevalier : or enfin ce qu'il en reste
amoureux : euh.... un dieu... enfin peut être
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   Mer 6 Fév - 18:51

Aioros se sentait de plus en plus mal en voyant ce couple, c'était surtout voir le Wyvern qui le rendait malade, mais il l'oublia totalement quand il sentit Erèbe se porté un peu sur lui. Il regarda le dieu qui semblait aller mal. Il passa ses bras autour de la taille du dieu comme pour l'aider à tenir debout.

Erèbe, ça ne vas pas? Tu te sens mal? Tu veux te reposer?

Aioros était inquiet pour le dieu, il ne comprenait pas pourquoi il se sentait si mal d'un coup, lui qui semblait aller si bien avant. Il se laissa aller au baiser que lui donnait le dieu, un baiser doux et tendre, plus encore que le précédent. Il se laissa complètement grisé par ce que lui faisait le dieu, et il ne put retenir le léger gémissement de plaisir qui passa entre ses lèvres. Il avait du mal à ne pas résister au dieu.

[dsl j'ai pas faitmieux ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Demeure du dieu Erèbe   

Revenir en haut Aller en bas
 
Demeure du dieu Erèbe
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ici, blague de Chuck Norris, ou plutot de DIEU!
» Et Dieu créa la femme.
» SI ARISTIDE EST UN DIABLE ,DUVALIER EST-IL UN DIEU ?
» Demeure Hyuuga : Akogare
» ¤ Dieu du Graphisme ¤

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya :: Athènes :: Habitations-
Sauter vers: