Saint Seiya

Des armures, des hommes, des dieux... Venez incarnez qui vous voulez...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rendez-vous de demie Lune

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Aioros du Sagittaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 34
Chevalier : or enfin ce qu'il en reste
amoureux : euh.... un dieu... enfin peut être
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Rendez-vous de demie Lune   Sam 19 Jan - 18:46

[j'ai gardé ton titre que je trouve trop mimi ^^]

Aioros se laissa guider vers le parc, ne sachant pas pourquoi il se laissait faire ainsi, peut etre des séquelles de ce qu'il avait vécu qui faisait qu'il se faisait si obéissant. Lui qui était si fier autrefois, n'était plus qu'une poupée obéissante maintenante. Mais l'air extérieur lui fit du bien, et il fut presque triste de ne plus sentir la main de cet homme dans la sienne, mais il oublia vite cette pensée.

Je... Je ne sais pas. Peut être des séquelles de ce que j'ai vécu en enfer. Si je pense que vous êtes un spectre, c'est parce que j'en ai cotoyer pendant trop longtemps pour arriver à les reconnaître dans une foule. Je ne pourrais jamais oublier l'aura qui entoure une personne venant des enfers.

Peur de lui? Il l'était mais en même temps curieux. Curieux de savoir qui était ce "Il" à qui il ressemblait mais aussi de savoir comment un spectre pouvait être comme lui. Il n'arrivait pas à le définir, gentil n'était pas un adjectif qui pouvait lui convenir, doux non plus, il y avait quelque chose de caché, et il ne savait pourquoi, il voulait savoir quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erèbe

avatar

Nombre de messages : 61
Age : 28
Chevalier : Dieu Fleuve des Enfers
amoureux : Un certain Sagittaire
Loisirs : Faire des rimes, euh... voir sourire Aioros
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Rendez-vous de demie Lune   Sam 19 Jan - 18:58

[c'est trop gentil^^]

~> de la boite de nuit

------------------------------------------------------------------


Ainsi il avait osé le suivre jusque dans le parc sans rien dire de plus, et une fois qu’ils furent stoppés, il lui répondit. Vraiment, il pensait vraiment qu’il était un spectre tout ce qui a de plus banal ? Ah ça non alors ! C’était trop loin d’être le cas pour laisser passer cela.
Un petit rire s’échappa de la gorge de l’Obscurité des Enfers avant que celui-ci ne réplique :

_ Je vois, si tu sais reconnaître les spectres d’Hadès, tu sais aussi que je n’en suis pas un, car mon Cosmos est différent. Je ne suis plus un ami d’Hadès depuis longtemps, peut-être même depuis avant ta naissance, chevalier. Je suis Erèbe, personnification du fleuve des Enfers, jadis on me nommait, l’Obscurité des Enfers… J’ai une sœur, Nyx, la nuit… Je suis… un dieu peu connu des Grecs… Voilà pour ma part de mystère qui n’en n’ai pas vraiment un.

Baissant les yeux une nouvelle fois, il regarda un arbre assez robuste non loin de là où il se trouvait. Invitant Aioros à le suivre, il y grimpa et s’assit sur une branche qu’il trouvait suffisamment solide, en tous cas, pouvant supporter aisément le poids de deux personnes.
Regardant le chevalier, il se demandait bien s’il le suivrait, mais outre cela, il lui dit :

_ Aioros, ce soir, si tu le veux, dans ce parc si calme, je répondrais à toutes les questions que tu voudras me poser, sans me cacher de quoi que se soit… Mais juste ce soir, profites-en, si l’on était amené à se revoir, je ne te referais pas cette faveur.

Sa voix, plate, presque froide, laisser soupçonner un fond de tristesse trop bien dissimuler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aioros du Sagittaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 34
Chevalier : or enfin ce qu'il en reste
amoureux : euh.... un dieu... enfin peut être
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Rendez-vous de demie Lune   Sam 19 Jan - 19:05

[putain t schizo ou koi pour faire des perso si différent]

Aioros fut sous le choc en entendant la réponse, il avait devant lui un dieu, et il s'en était à peine rendu compte, il le suivit quand même poussé par sa curiosité presque mal saine si on pouvait dire. Il monta à sa suite dans l'arbre mais resta à distance pour être sur de ne pas subir un coup perfide. Il savait que ce genre de rencontre ne se recommencerait pas. Mais il voulait profiter de cette soirée.

D'accord, mais si vous voulez me poser des questions j'y répondrais avec la même franchise. Nous serons à égalité comme cela.

Aioros avait dit cela sur un ton qui se voulait sur de lui, mais, une pointe de peur était toujours présente. Mais il osa quand même poser sa première question.

Qui est ce "Il" et pourquoi m'avoir donné à moi ce pendentif alors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erèbe

avatar

Nombre de messages : 61
Age : 28
Chevalier : Dieu Fleuve des Enfers
amoureux : Un certain Sagittaire
Loisirs : Faire des rimes, euh... voir sourire Aioros
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Rendez-vous de demie Lune   Sam 19 Jan - 19:24

[je ne suis pas schizo... c'est pas vrai, j'ai juste l'habitude de faire plusieurs personnages différent... je fais du JDR avec ma meilleure amie, donc je suis obligé, elle aussi tu sais... c'est pas pour ça que je suis mal dans ma tête, je vais bien^^ XD et personnellement, je trouve qu'ils se ressemblent tous toujours un peu... c'est de ma faute, ils me ressemblent tous un peu... silent ]

-------------------------------------------------------------------------

Il aurait pourtant du s’en douter, de la première question que lui poserait Aioros, puisqu’il avait murmurer cette phrase. Et pourtant, il avait espéré qu’il ne la lui pose pas. Alors, voilà un pan de sa vie, qu’il aimait autant qu’il haïssait, qu’il allait devoir compter à ce jeune humain, à ce petit chevalier d’Athéna.
Une grande inspiration précéda un soupir. Ses yeux se posèrent sur le corps de chevalier avant de remonter jusqu’à son regard, sans faillir :

_ La personne que je ne nommais pas jusqu’ici était la première que j’ai aimée. Un fidèle amant, je dois dire, ou un fidèle époux… Après ma sœur, je me suis épris d’un jeune humain complètement opposé à moi. Il était jovial, rieur, il avait tout pour avoir une vie heureuse et sans problème. C’est là, que pour la première fois, je suis monté sur Terre. Je l’ai rencontré, je l’ai croisé plusieurs fois sans succès. Pourtant, j’ai fini par apprendre, par quelques unes de ses connaissances, qu’il m’admirait. Alors… Je suis aller le voir, nous avons parlé, je lui ai dis ce que je ressentais pour lui, il m’a donner mon premier vrai amour ce soir là. C’était… une nuit sans lune… Il se nommait Hermes, comme le messager de Zeus… C’est lui qui m’avait offert, en fin de sa vie, ce pendentif. C’était le sien, il le portait constamment. Il m’avait même assuré qu’il lui portait chance. Pour la première fois, j’ai connu la tristesse de perdre un être aimé. Je me suis enfin rendu compte que la mortalité des hommes était grande, qu’elle ne tenait qu’à un fils.

Il s’arrêta un instant, la douleur de la perte du jeune humain aimé auparavant et chéri toujours refaisait surface irrésistiblement. Posant une main sur son cœur, inspirant une fois encore, il reprit pourtant :

_ Si je t’ai donné cette amulette, c’est parce que tu lui ressembles beaucoup, et j’espère… qu’elle te portera autant de chance et de protection qu’il a eu en la portant… Mine de rien, il n’a jamais été malade avec, il n’a jamais eu de gros ennuis… Peut-être y est-elle pour quelque chose… Tu vois… Je haïs plus que tout Athéna et ses chevaliers, je te l’avoue, mais, je me vois incapable de lever la main sur toi… Tu réagis… comme lui lorsque… peu importe… Tu lui ressembles énormément.

Levant une jambe, pour la tenir entre ses bras, il posa son visage dessus, histoire de se cacher un peu, histoire de pleurer en silence sans montrer ses faiblesses, sans montrer ses larmes.

Il ne pouvait pas lui poser de questions, pas maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aioros du Sagittaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 34
Chevalier : or enfin ce qu'il en reste
amoureux : euh.... un dieu... enfin peut être
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Rendez-vous de demie Lune   Sam 19 Jan - 19:32

[mais euh etre schizo ne veux pas dire etre mal dans sa tete je le suis bien, je dois avoir entre 10 et 20 colocataire dans ma tête et je suis pas folle pour autant. ^^]

---------------------------------------------------------

Aioros écouta silencieusement le dieu, n'osant l'interrompre dans son récit, qu'il trouvait très triste en effet. Mais il avait beau l'écouter, il ne voyait pas en quoi il ressemblait à cet homme. Lui qui n'était plus rien, pas même un être humain après ce qu'il avait subit en enfer. Il s'approcha du dieu qui était plus homme que n'importe qui à cet instant, et il ne sut pourquoi, il le prit contre lui dans une douce étreinte comme pour le consolé.

Vous devriez reprendre cette amulette. Je n'ai rien de commun avec l'homme que vous avez pu aimer. Je n'ai aucun mérite de la garder. Il avait beaucoup de chance de vous avoir rencontré. Moi je ne suis rien à côté d'un tel homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erèbe

avatar

Nombre de messages : 61
Age : 28
Chevalier : Dieu Fleuve des Enfers
amoureux : Un certain Sagittaire
Loisirs : Faire des rimes, euh... voir sourire Aioros
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Rendez-vous de demie Lune   Sam 19 Jan - 19:51

[ah ! bah à ce niveau là, on est au moins 4 000 dans ma tête^^ XD]

---------------------------------------------------------------------------------

Il ne fallait pas, il devait la garder, sinon, il n’aurait plus de raison de… vivre ?
Mais enfin, à quoi pensait-il exactement ? Pourquoi de telles questions, et surtout, pourquoi cette impression de n’être plus rien en ce moment même ?

Se laissant aller dans les bras d’Aioros, il ne montra tout de même pas son visage. Un peu de fierté tout de même ! C’était Erèbe, l’obscurité des Enfers ! Plus vraiment maintenant, il n’était rien d’autre qu’un de ces humains qui ne savaient plus où se mettre en ressassent leur passé à une personne qu’il venait à peine de croiser, tout ça pour avoir du réconfort.
Seulement il n’était pas comme ça, et il se voulait fier dans cette situation. Le dieu ne le pouvait pas. Dans une voix faible et tremblante à cause des larmes, il répondit :

_ Aioros, tu la mérites… En fait, ce qui m’a fait réalisé à quel point tu lui ressemblais était ton regard, lorsque tu as absolument voulu que je te laisse tranquille. C’est là que j’ai reconnu sa détermination, mais il n’y a pas que cela… physiquement aussi, tu lui ressembles.

Alors il releva son visage et afficha un sourire. Ses yeux étaient pourtant rouges, montrant facilement qu’il avait versé quelques larmes, mais en fin de compte, il ne s’en cachait pas. Cela ne lui apporterait pas grand-chose vis-à-vis d’Aioros.
Hochant alors la tête, il posa ses mains sur celles du chevalier qui le tenait contre lui, tout en continuant :

_ Toi qui dévoré par la curiosité voulait tant savoir, tu viens de voir un dieu des Enfers aux larmes… Enfin, là n’est pas le problème… Tu trouves qu’il a eu beaucoup de chance de m’avoir rencontré ? En quoi, je n’ai fait que lui apporter des soucis… Il aurait pu vivre heureux, plus encore, s’il ne m’avait pas rencontré, peut-être même aurait-il vécu plus longtemps… Ce qui est fait est fait dit-on parmi les humains non ? Je n’ai aucun regret, juste l’amertume de ne plus être avec lui. Mais qu’on soit clair, je t’ai épargné parce que je pensais que tu lui ressemblais, mais tu es différents de lui parce qu’il n’y à pas deux être identique dans un même univers. Donc, si je devais t’apprécier, ou même t’aimer, se serait pour ce que tu es, et non pour ta ressemblance avec Hermes…

Il pensait : si cela peux te rassurer petit chevalier. Mais il ne l’avait pas dit, il n’en n’avait pas envie, c’était inutile. Il s’en fichait de le rassurer ou non, il se voulait simplement d’être franc avec lui. Il le lui avait dit, cette nuit était pour lui, il pourrait lui poser toutes les questions qui lui tenait à cœur envers lui, sans s’en cacher, sans en avoir honte.
Et si Erèbe avait envie, il pouvait aussi lui poser deux ou trois questions, c’était ce qu’avait souligner Aioros après les propos du dieu.
Un sourire se grava sur son visage alors qu’il se reposer contre Aioros, dans une étreinte qu’il trouvait agréablement chaleureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aioros du Sagittaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 34
Chevalier : or enfin ce qu'il en reste
amoureux : euh.... un dieu... enfin peut être
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Rendez-vous de demie Lune   Sam 19 Jan - 20:03

[tu me bats largement la mdr]

------------------------------------------------

Aioros fut touché et surpris par les paroles du dieu mais surtout par ses yeux rougis par quelques larmes, qui montraient la sincérité de ses dire. Sincérité qui toucha plus que ne voulait se l'avouer le Sagittaire.
Il ressera son étreinte sur l'homme qu'il tenait dans ses bras.


S'il vous a cette amullette c'est parqu'il considérait sa rencontre avec vous comme la chance de sa vie. Il ne voudrait certainement pas vous voir le pleurer comme vous le faites, mais penser seulement au bon moment que vous avez pu passez avec lui. Avez vous seulement regretté une seul fois, le faites de l'avoir aimé.

Aioros faisait tout pour oublier ce qu'avait pu dire le dieu sur lui, et sur les sentiments qu'il pourrait avoir à son encontre. Il n'était pas digne de recevoir d'amour de personne, pas après ce qu'il avait subi, c'était déjà un miracle qu'il le tienne dans ses bras, lui qui ne voulait plus jamais avoir de contact avec personne, bizarrement se sentait bien avec ce dieu, non cet homme qui se dévoilait ainsi devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erèbe

avatar

Nombre de messages : 61
Age : 28
Chevalier : Dieu Fleuve des Enfers
amoureux : Un certain Sagittaire
Loisirs : Faire des rimes, euh... voir sourire Aioros
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Rendez-vous de demie Lune   Dim 20 Jan - 3:12

[mdr, non, mais j'ai au moins 100 personnages différents créé, et pas tous joué... on n'est pas dans le caca... en plus, certain sont des dessins à moi... d'autre des montages images^^]

----------------------------------------------------------------------------------

Erèbe se trouvait fort stupide maintenant. Il ne pouvait plus prétendre à son statu de dieu, certainement pas dans cet état de faiblesse. En y réfléchissant bien, c’était comme ça que l’avait vue Hermès non ?
Oui, c’était ainsi qu’ils avaient fait plus ample connaissance, mais c’était du passé, cela daté, cela faisait quelques bonnes dizaines d’années déjà, et jamais notre petit dieu ne s’était séparé de l’Aigle Royal que lui avait offert son amant.
Et ce fut dans une petite voix, marqué pourtant par le désir d’être froide et sans sentiment, comme il parlait souvent, qu’il porta ces quelques propos :

_ Je croyais pourtant l’avoir dit. Je n’ai pas le moindre regret… Il m’a apporté un nouveau sens de la vie. Il m’a montré comment lui voyait la vie, et ce fut un grand changement pour moi. Par contre, j’ai un service à te demander, Aioros… Cesse de me vouvoyer… Je n’ai pas envie de me sentir, de quelques façons que se soit, supérieur à toi… Soyons sur le même pied d’égalité, au moins au niveau du langage… Ca… … ça me ferait vraiment plaisir.

Alors, il chercha quelque chose dans sa tête, comme si ses souvenirs ne le blessaient plus, mais au contraire, lui apportait une nouvelle connaissance, un nouveau regard sur le monde, et sur le jeune homme qui le tenait dans ses bras, peut-être pour lui apporter un peu de réconfort…
Alors, fébrilement, dans un souffle, un mot traversa ses lèvres, un mot que ô grand jamais, il n’avait dit, pas même à « LUI ».

_ Merci

Ce n’était pas beaucoup de lettre, pas très grand, mais ça avait beaucoup de sens, surtout pour lui, en sachant ce qu’il était, et ce qu’il aimait faire.

Bon sang ! Mais que lui arrivait-il ?! Pourquoi autant de faiblesse devant, pourquoi faire preuve d’autant d’égard, de douceur, de tendresse envers Aioros ?
N’était-il pas un chevalier d’Athéna ? Ne l’est-il pas toujours ? Et même s’il lui ressemble, ça ne justifiait rien ! Ses mains auraient pu trembler d’incertitude, s’il ne les avait pas posées contre les bras du jeune chevalier d’or.

Visiblement, le Sagittaire ne laissait pas indifférent l’Obscurité des Enfers. En tous les cas, il remuait beaucoup de ses souvenirs, et faisait parler son Moi intérieur, et surtout, son cœur.

Serrant un peu plus ses mains contre les bras du chevalier, pas pour lui faire mal mais pour sentir plus sa présence, Erèbe, se reprit et se redressa un peu, bien que restant contre lui.

_ Tu es… quelques d’extraordinaire, Aioros… Connaissant tes mésaventures avec les spectres d’Hadès, je n’osais même pas imaginer cette situation, surtout entre toi et moi, un habitant des Enfers. Sache cependant que… je ne regrette pas avoir croisé ta route… et j’ose espérer que nos chemins, après ce soir, auront tôt fait de se recroiser… Mais pas d’affolement, j’ai la nuit devant moi, et si tu n’as rien d’autre à faire, nous pourrions la passer ainsi, à parler… l’un l’autre.

Il confiait ses sentiments, ses envies, ses désirs et sa perception du futur. Quelle étrange sensation de paix intérieure que de pouvoir parler d’une telle chose à une personne comme lui.
Pourquoi fallait-il toujours que se soit les hommes, après sa sœur, qui lui donne se sentiment de confiance et de sécurité ? Erèbe ne saurait se l’expliquer, et à vrai dire, il s’en fichait éperdument, le pourquoi du comment, en ce moment, était aussi important que de connaître le jour où il reçut sa première chaussette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aioros du Sagittaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 34
Chevalier : or enfin ce qu'il en reste
amoureux : euh.... un dieu... enfin peut être
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Rendez-vous de demie Lune   Dim 20 Jan - 17:20

Aioros fut surpris de lui même, de garder une personne contre lui de cette façon, surtout avec ce que lui disait le dieu qui lui rappelait ce qu'il avait vécu. Mais il se demandait pourquoi il le remerciait.

Pourquoi vous... tu me dis merci?

Il savait qu'il ferait mieux de partir loin avant d'être blessé, mais il se savait pas pouquoi, il voulait le croire quand il disait qu'il ne lui ferait aucun mal, même s'il venait des enfers. Et bizarrement il se sentait bien en sentant l'être surhumain qui lui rendait son étreinte. Et il ne voulait pas le lâcher.

Je n'ai rien d'extraordinaire, je ne suis même plus digne de servir Athéna, je n'ai plus rien d'un homme, je ne suis plus qu'un jouet, rien de plus.

Sans s’en rendre compte, le pendentif se posa entre eux au niveau de leur cœur, comme s’il voulait leur dire quelques chose, ou que Hermès lui même se manifestait à travers lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erèbe

avatar

Nombre de messages : 61
Age : 28
Chevalier : Dieu Fleuve des Enfers
amoureux : Un certain Sagittaire
Loisirs : Faire des rimes, euh... voir sourire Aioros
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Rendez-vous de demie Lune   Lun 21 Jan - 8:48

[as-tu lu ce qui s'est passé entre Nana et Erèbe ??]

--------------------------------------------------------------------------------

Bien sûr, non, il n’avait rien d’extraordinaire et pourtant, un petit quelque chose lui demandait, à lui qui aurait pu le haïr pour certaines raisons propres, de rester à ses côtés encore un instant, encore quelque temps. Extraordinaire, il trouvait juste que ce mot se marier parfaitement à l’action qu’il faisait timidement de le garder dans ses bras. Voilà pourquoi Erèbe avait tenu à lui dire.
Mais il sourit sincèrement, relevant sa tête pour finalement aller la poser lentement contre l’épaule du chevalier d’or. Son sourire restait accroché à ses lèvres, comme si jamais il n’aurait pu l’enlever, un peu si…

_ Ai-je vraiment besoin d’une raison pour te remercier ? … Un instant de silence, et sa main droite serra doucement le bras qu’elle tenait encore un peu plus fort. Pourtant je vais te le dire. Merci d’être là, avec moi, à m’écouter ressasser mes vieux souvenirs et à tenter de m’aider à les surmonter, sinon les comprendre. Tu crois vraiment qu’il y en a eu beaucoup qui aurait fait ça pour un dieu comme moi ?

Un semblant de rire s’étouffa dans sa gorge, et lorsqu’il se rendit compte, et de son attitude, et de ses paroles, le sang lui monta aux joues qui prirent une petite tinte rosée.
Cependant, les plumes de l’aigle royale firent connaître leur emplacement au jeune dieu fleuve. Ironique n’est-ce pas ? Enfin, la place qu’il a prit innocemment, ou presque. Et si c’était vrai, si Hermès veillé toujours sur lui, et maintenant sur eux ? S’il donnait cette chance à ce jeune homme qui n’en n’avait presque jamais eu, et s’il redonnait la vie au dieu qu’il aimait ?

Croyez-vous sincèrement que c’est chose possible ?

Un sourire en coin, un brin de sottise en tête, et il poussa calmement Aioros (plutôt divinement, histoire qu’il ne puisse pas le contrer) à tomber de la branche sur laquelle ils étaient parfaitement installer. Qui sait, peut-être avait-il comprit le message, ou tout du moins, peut-être y croyait-il dure comme fer. Après tout, ce fut son seul, pourquoi ne pas y croire encore un peu, lui qui pouvait voir les morts défiler en lui ?
Ils tombèrent donc, rattraper par un vent doux qui les déposa au sol où Erèbe en profita pour se tourner et voir vraiment le visage du Chevalier. Allongé ? Oui ils l’étaient, l’un sur l’autre même, mais sans plus, et Erèbe n’échangerait ce moment pour rien au monde, même si… même s’il devait reperdre Nakajima, sa petite chose pourtant si précieuse.

Il eu envie.

Sa main passa sur la joue d’Aioros, fébrilement, hésitant sans s’en cacher. Et son sourire, toujours bien présent, laissait ses yeux bleus plus brillant de joie que jamais.
Alors, il murmura presque, de manière séduisante et chaleureuse :

_ Le sort est contre notre séparation petit homme… Mais je ne crois une de tes paroles, si tu étais vraiment un jouet, tu ne m’aurais jamais demandé de te lâcher, tu n’aurais jamais pris l’initiative de me tenir contre toi et de revenir me voir. Ca, si tu étais un jouet, tu ne l’aurais pas fait pour ton bon plaisir, mais pour le miens, hors, je n’aurais jamais pu t’en vouloir si tu n’étais pas venu, je te l’ai dis, je ne te veux aucun mal… Alors, s’il te plait… … pas toi… … ne me… ne me repousse pas.

Sur sa fin de parole, ses mots s’envoler au loin et s’éteignaient, de sorte à ce qu’on ai beaucoup de difficulté à les entendre. Pourtant, il les avait dit, et ne s’en sentait pas coupable.
Même que, après cela, Erèbe posa son visage sur le torse du chevalier, écoutant la respiration, jouant d’une main libre sur le collier, avec l’amulette qu’il lui avait offerte.

Pourquoi un tel sentiment de paix avec toi ?

Ses pensées les plus personnelles restaient, bien évidemment, il n’allait pas non plus se donner complètement, surtout à un humain, surtout à un « ancien ? » serviteur d’Athéna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aioros du Sagittaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 34
Chevalier : or enfin ce qu'il en reste
amoureux : euh.... un dieu... enfin peut être
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Rendez-vous de demie Lune   Lun 21 Jan - 17:31

[pas encore, et puis si je lisais cela gacherai tout vis à vis de Rhada ^^]

-------------------------------

Aioros se laissa aller contre le dieu, il ne savait pourquoi, mais sa présence le réchauffait plus qu'il ne voulait l'admettre. Lui qui était venu avare de contact en demandait encore plus à cet homme. Si seulement, il n'avait pas ses mauvais souvenirs, il pourrait peut être se laisser aller totalement contre lui et profiter pleinement de ce moment. Mais il avait beaucoup de mal à faire astraction de ses souvenirs et surtout son corps qui laissait passer un léger tremblement. Mais il remercia silencieusement le dieu qui voyait en lui plus de chose que lui même.

Il fut surpris quand il le sentit le repousser, il était presque déçu que le contact entre eux s'arrête ainsi, surtout qu'il se sentait tombé de l'arbre. Il ferma les yeux attendant d'aterrir brusquement sur le sol, mais il fut surpris quand il se sentit presque poser sur ce dernier avec presque tendresse. Non il rêvait, cela ne pouvait être vrai. De plus il sentit un corps sur lui, il savait que cela ne pouvait être que Erèbe, mais dans un sens, il avait peur, cela lui rapellait trop d'horreur qui lui était arriver. Il garda ses yeux fermés espérant que cela permettrait à ses souvenirs de ne pas remonter, mais malheureusement, il revenait que plus fort.

Il sentit la main du dieu sur sa joue, et jamais avant il n'avait connu une telle caresse. C'était doux et cajoleur. Il ouvrit doucement les yeux pour voir le sourire qu'abordait Erèbe et bizarrement rien que ce sourire, lui fit oublié ses cauchemars, peut être que la main sur sa joue y était pour quelque chose mais aussi ses paroles qui lui rendait un peu son humanité qu'il croyait à jamais perdu. Une larme coula doucement sur sa joue comme en guisement de remercie et de gratitude sur ce qu'il venait de lui dire. Il ne savait comment réagir. Mais il fut presque déçu de ne plus sentir la main sur joue, mais il se rassura quand il sentit la tête du dieu se poser sur son coeur, comme une rédition du dieu envers sa personne. Mais il ne voulait pas y croire.


Tu... tu n'as pas de question à me poser?

[i]Bizarrement il n'avait plus les questions qu'il voulait poser au dieu. Mais il ne voulait pas rester dans ce silence, qu'il ne supportait plus, car le silence était sinonyme des pires tortures à venir pour lui. Et sans rééllement sans rendre compte, une de ses mains se glissa dans la chevelure d'Erèbe pour la lui caresser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erèbe

avatar

Nombre de messages : 61
Age : 28
Chevalier : Dieu Fleuve des Enfers
amoureux : Un certain Sagittaire
Loisirs : Faire des rimes, euh... voir sourire Aioros
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Rendez-vous de demie Lune   Mar 22 Jan - 8:16

[TOut ? j'en suis pas sûr, c'est pas comme si que j'avais tout fait dans un pur détail... mmm, sinon, tu pourrais au moins aller voir dans la maison d'Erèbe, le post de Nana, tu comprendras suffisamment de chose, sans savoir vraiment ce que Erèbe à fait à Nana]

---------------------------------------------------------------------------------

C’était un réel délice, un véritable bonheur que de se retrouver, un peu comme prisonnier sans l’être, de cet être étrangement attirant et fébrile, étrangement repoussant et fort. Mais ce qui étonna encore plus le jeune dieu, fut la phrase, non pas le geste qui s’en suivit, mais bel est bien la phrase.
La main dans ses cheveux conclue de le calmer, quant à la question, elle redressa le sourire sur ses lèvres, sans qu’il ne décroche pourtant un rire à la Lune.

_ Une question ? Pourquoi voudrais-je t’en poser… Je n’ai pas vraiment besoin de savoir des choses sur toi pour avoir l’impression de pouvoir te…

Non, c’était stupide de dire ça, venant de lui plus que tout autre chose. Lui ? Accordant sa confiance au premier chevalier venu ? Qui plus est de la déesse de la Guerre et de la Sagesse ? Ah non alors ! Ca n’allait pas se passer comme cela.
Il lui aurait fallu une bonne claque pour se remettre les idées en place et arrêter de faire « semblant ? » de roucouler avec ce jeune homme. Mais sa phrase laissée en suspend aller attirer l’attention d’Aioros, il s’en douter, et se serait légitime après tout, lui aussi aurait réagit à ce genre de phrase non terminé. Aussi entreprit il de changer vite fait, bien fait, la conversation en lui posant une question, enfin, ce qui semblait être une question importante :

_ N’as-tu jamais rêvé de vivre sans obligations ? Sans ton devoir de Chevalier ? Ou encore, n’as-tu jamais rêvé de vivre une vie amoureuse, sans haine, sans douleur, mais avec quelque piment pour ne pas laisser s’installer la monotonie de la vie ?

C’était, après tout, une question comme une autre non ? Enfin, une question, en tous les cas, qui disait long tout de même sur ce qui se passait en ce moment. Mais lui, Aioros, n’avait-il pas envie, comme venait de le faire Erèbe, de parler de ce qui l’avait fait souffrir ? Déjà qu’il avait pas mal souffert, ce petit chevalier, ne lui serait-il pas bénéfique d’oser se confier ?
Non, bien sûr, pas à un dieu des Enfers, pas à un dieu qu’on peut penser pervers à tout point et dont on aurait raison de penser cela, malgré que ce dernier ressente un désir vif de ne pas blesser l’homme avec qui il parlait.

Bizarrement, Erèbe avait comme un pique au cœur qui l’empêchait de faire quoi que se soit de, décidément, amical, amoureux ou encore bien même juste gentil. C’était pas lui, enfin, pas vraiment lui, c’est ce qu’il pensait.
Entre lui et lui-même, entre la recherche de ce qu’il voulait vraiment montrer et ce qu’il laissait entrevoir à Aioros, il avait l’impression de se perdre dans un néant total, son subconscient.

La réponse, en fait, lui importait sans vraiment lui tenir à cœur. Quant à sa main, elle se glissa jusqu’à accrocher le vêtement du jeune homme, comme pour rester présent sur cette Terre, et dans un sens, se rassurer. Non pas qu’il veuille montrer son désarroi, mais disons qu’il s’était déjà senti mieux.

_ Dis moi vraiment, ce que tu penses de moi…

Ca c’était LA chose. En fait, c’était ce qu’il voulait lui demander de lui depuis, à peu près, le DEBUT, tout simplement.
Sa main se crispa, bien qu’il ne voulait pas blesser ou effrayer son cher compagnon de clair de Lune. Et la larme qui, un instant plus tôt avait glissé sur la joue de « son chevalier » lui avait laissé un sentiment de confiance vis-à-vis de lui, et plus encore, de sécurité.
Oui, le Sagittaire le rassurait. Et ensuite ?
Lui, tout ce qu’il savait, c’était que MAINTENANT il ne se sentait absolument pas d’attaque, et avait énormément mal au cœur, comme si on lui enlevé une épine depuis trop longtemps incrustait au plus profond de lui, et qu’on lui demandait de ne pas avoir peur. Cette épine, c’était la perte d’Hermès, et sa peur, c’était ce qu’il ressentait, ce qu’il avait l’impression de vivre calmement avec Aioros maintenant.
Sa gorge se noua d’un trait, et il ferma les yeux, vraiment, de peur.
Mais la peur, un dieu ne la connaissait pas. Erèbe avait vécu longtemps parmi les Hommes, longtemps auprès de sa chose pour se rendre compte que, même si la peur n’évitait et n’arrangeait rien, elle permettait parfois de se protéger, formant une boule, un bouclier étrange autour de soi. L’obscurité des Enfers en était maintenant conscient, les humains regorgeaient de nombreuses perfections que les dieux n’avaient pas, et ils étaient tellement amusants, tellement beaux, qu’il était difficile de ne pas s’en éprendre, surtout quand on vit dans les ténèbres d’Hadès.

**J’aimerais apprendre de toi à vivre de nouveau comme j’ai vécu jadis.**

C’était ces mots là qu’il fallait dire, et encore plus souligner par une grande demande, mais c’était aussi ces mots là qu’il était et sera impossible de dire, de lui dire à lui, son cher Sagittaire.

**Aioros, n’abandonne pas…**

Ah ? Ne serait-ce pas plutôt : ne m’abandonne pas ?
Qui sait, pour l’instant en tous les cas, Erèbe représentait une fragilité impressionnante, et une faiblesse immense qu’il n’avait, pour ainsi dire, jamais ressentit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aioros du Sagittaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 34
Chevalier : or enfin ce qu'il en reste
amoureux : euh.... un dieu... enfin peut être
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Rendez-vous de demie Lune   Mar 22 Jan - 21:22

Aioros se sentait bien, le poids d'Erèbe sur lui, bien que quelques tremblement persistait. Mais comment perdre 13 ans de souffrance en quelques jours. C'était impossible. Il espérait juste que ceux-ci était suffisament discret pour que le dieu ne les remarque pas. Il continua à doucement passer sa main dans les cheveux d'ébène du dieu. Il avait fermé les yeux pour profiter un peu plus du moment. il les ouvrit légèrement quand il entendit Erèbe parler, mais il voulait savoir pourquoi il n'avait pas continuer sa phrase. Au moment où il allait lui poser la question, il entendit le dieu, lui parler à nouveau qui lui demandait ses rêves, ses envies, ses désirs, mais en avait-il encore?

Quand j'étais enfant, je voulais être archéologue, découvrir la vie de nos ancêtres, comprendre pourquoi certaine civilisation s'étaient éteinte. Ce genre de chose. Mais à la mort de mes parents, j'ai mis mes rêves de côtés pour me consacrer à mon petit frère. Et je suis entré au Sanctuaire pour être sur qu'il ne manquerait de rien. Tout le monde dit que je suis le chevalier le plus fidèle à Athéna, mais je l'aurais été à n'importe qui tant que je pouvais faire en sorte que mon frère ne manquait de rien. EN faite, je me suis vendu pour le bien de mon frère. Dans ces conditions qui serait capable d'aimer un être qui se vend ainsi.

Les tremblements du Sagittaire se firent plus important au vu de ce qu'il venait de découvrir sur lui-même. Il se dégoutait totalement. Il N'avait aucune fierté pour avoir agi ainsi.

Pour la première fois depuis son retour, il craqua. Il pleura sur une enfance qu'il avait à peine vécu, sur une adolescence inexsistante, en résumé sur sa vie raté. Il n'osait plus regardé le dieu. Il se trouvait pathétique. Pourquoi avait-t-il été ressucité si c'était pour continuer de souffrir? On aurait mieux fait de le laisser en enfer.


Tu devrais reprendre ton amulette, l'homme qui te l'a donné, avait plus de mérite que j'en aurai jamais.

En disant ces mots, Aioros commençait à retirer son amulette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erèbe

avatar

Nombre de messages : 61
Age : 28
Chevalier : Dieu Fleuve des Enfers
amoureux : Un certain Sagittaire
Loisirs : Faire des rimes, euh... voir sourire Aioros
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Rendez-vous de demie Lune   Mer 23 Jan - 9:02

[t'as vue, j'ai retrouvé du poil de la bête, je réécris encore une page à chaque fois XD... ça faisait un petit moment quand même... Alala, vive l'amour transit... quel pas doué cet Erèbe alors Rolling Eyes ]

---------------------------------------------------------------------------------

Pourquoi lui avait-il demandé ? Quelle sottise, et maintenant, comment allait-il pouvoir réparer cela ?
Une minute, qui a dit que c’était sa faute ?
Son récit le toucha, au plus profond de son âme, certainement. Et au fur et à mesure que le Sagittaire parlait, il comprenait ce qui animait aujourd’hui ses craintes et sa méfiance. Il s’était donné pour son frère, peut aurait été capable de faire cela, alors, n’est-ce pas tout de même une preuve de courage ? Mais avant d’avoir même un semblant de temps pour lui dire ces quelques pensées, revoilà le gage de l’amulette sur la table. Pas encore !
Il fallait qu’il comprenne. Alors, la main sur celle du chevalier, qui ne se disait pas plus fidèle qu’un autre, sauf envers son petit frère, Aiolia, Erèbe lui expliqua sa pensée :

_ Si tu la retires, nous ne nous reverrons jamais plus. Et puis, moi, je serais capable d’aimer un homme qui s’est sacrifié pour le bien être de son petit frère, de sa famille. Parce que, le mot est là, tu t’es sacrifié pour lui, et ceci, est un geste noble mon cher. Et puis, après ce que tu viens de dire, j’en suis presque sûr maintenant, on se serait rencontré, même si tu n’étais pas chevalier d’Athéna… Tes paroles m’ont convaincu, et je dois te le dire, toi aussi.

Sa main serra vivement celles qui tentaient, maintenant en vain, de retirer l’aigle protecteur de son petit Hermès, du cou du chevalier d’or. Puis, il se redressa tant bien que mal sur ce corps dévoilé doucement en dessous de lui au contact qu’ils partagèrent pendant quelques petits instant, et chercha du regard une chose qu’il ne trouva pas. Quelque part, tant mieux !
Et son autre main se glissa sur la joue gauche du chevalier, ce qui ne laissait plus d’autre choix à Erèbe que de retomber doucement sur le corps de son interlocuteur. Leur visage était plus proche que jamais, et même si c’était le but recherché, le dieu fleuve se sentait mal à l’aise, comme s’il faisait une chose qu’il n’aurait jamais du faire.

**pardonne-moi**

Oui, pardonnons lui de ne pas être assez rapide et de ne pas tenter de l’aimer comme il avait déjà aimé, et de lui montrer une plus grande affection plutôt que sa faiblesse humaine.
S’il avait passé sa main dans ses cheveux, c’était significatif d’au moins une chose, il ne le repousserait pas si facilement, parce qu’il se sentait bien avec lui, ou tout du moins, il n’avait pas peur, pas encore. Alors, sachant cela, l’obscurité des Enfers glissa son visage contre la nuque d’Aioros, ses lèvres à quelques millimètres de la peau de cet homme.
C’est ainsi qu’il fini la phrase prononcé juste un peu plus tôt et laissé suspendu dans un espace temps qui n’était pas le sien :

_ Je n’ai pas vraiment besoin de savoir des choses sur toi pour avoir l’impression de pouvoir te faire confiance.

Ca y’est, c’était dit ! Ce n’était pas trop tôt, et puis allons bon, Erèbe, il faut faire face et avoir un peu de courage tout de même. C’est toi ici le dieu non ? Et c’est en lui murmurant au creux de l’oreille ces paroles qu’il fini par déposer ses lèvres dans le cou de ce petit homme perdu dans sa détresse.
C’était un geste qu’il voulait calme, et surtout, dont il aimerait que les répercutions donne à Aioros une sensation de protection. Il montrait sa chaleur ainsi, mais en quittant cette douce peau de ses lèvres, ce fut pour dire :

_ J’aimerais apprendre de toi à vivre de nouveau comme j’ai vécu jadis.

Sa main ne quitta pas celles qui voulaient retirer le collier, et son autre avait glissé sur l’épaule du jeune garçon.
Mais il était bien là, et ses pensées aussi obscure qu’elles auraient pu être s’évanouir en une fraction de centième de seconde. Peu importait le monde qui tournerait mille ans autour de lui, il espérait enfin retrouver un peu de cette chaleur qui l’avait fait aimer cette Terre au prix d’être banni par Hadès de son rôle.

Pourtant, sa main trembla vaguement, innocemment même, sans que ne puisse rien faire le petit dieu. C’était étrange de se trouver dans une situation comme celle-ci alors qu’on ne connaît même pas les humains, et surtout, qu’on a encore énormément de mal à comprendre leur cœur sans en souffrir un minimum.

_ Je veux croire en toi, Aioros, je veux te voir sourire pleinement et innocemment, je voudrais vraiment te voir heureux…

Et ses yeux s’empourprèrent de ce que les Hommes appellent : larmes.
C’était humide, ça faisait mal au cœur et, c’était salé.
Qu’on se sentait stupide lorsqu’on ne trouvait ni les mots, ni les geste pour réconforter quelqu’un qu’on voudrait garder à ses côtés toute notre vie sans même être capable de se l’avouer, mais en lui disant un peu plus chaque seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aioros du Sagittaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 34
Chevalier : or enfin ce qu'il en reste
amoureux : euh.... un dieu... enfin peut être
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Rendez-vous de demie Lune   Mer 23 Jan - 11:15

[comme d’hab je fais pas une page, mais au moins c’est plus long que d’hab ^^ et puis Aioros est pas mieux non plus niveau amour transi mdr]

-----------------------------------------------------------------------------

Aioros tremblait de plus en plus à cause des larmes, mais la main qui retenait les siennes faisait diminuer les tremblements à cet endroit. Il avait de plus en plus de mal à vouloir enlever l’amulette. Il ne comprenait pas Erèbe, pourquoi s’acharnait-il à vouloir sauver là où il n’avait plus rien à sauver ? Il n’était plus rien, mais bizarrement les mots et les gestes du dieu le calmait là où d’autre que lui ne l’aurait fait que plus paniquer. Et puis, il ne savait pas pourquoi, il voulait revoir le dieu. Il voulait en savoir plus sur lui mais aussi, parce que c’était le seul à ne pas lui donner un sentiment de paniquer à son simple toucher. Et il voulait comprendre pourquoi. De plus ses paroles le touchait plus qu’il ne voulait se l’admettre.

Je ne suis plus rien, je n’ai rien à donner à qui que ce soit. J’ai peur de tout et de tous. Sauf...

Aioros n’osait pas continuer sa phrase qui serait sûrement lourde de conséquence. Mais il accueillit les lèvres d’Erèbe sur son cou avec un plaisir qu’il ne se connaissait pas, cela lui donnait l’impression qu’on le protégeait. Sensation qu’il n’avait plus connu depuis la mort de ses parents. Ses larmes continuaient de couler, mais ce n’était plus des larmes de tristesse, mais de bien être. Il lâcha l’amulette, et passa un bras autour de la taille du dieu. Comme pour lui montrer sa soumission, mais aussi pour lui faire comprendre qu’il acceptait de le revoir encore et encore, et peut être pas pour parler mais simplement pour être avec lui tout simplement.

Les paroles du dieu le réconfortait plus que ce qu’on aurait pu imaginer, elles le touchaient directement au cœur. Il ouvrit les yeux pour le regarder et fut surpris de voir des larmes dans ses yeux mais aussi sur ses joues. Il leva sa main libre pour la porter au visage du dieu et essuyait les larmes qui coulaient. Voir ces larmes, lui serraient le cœur, il sentait au plus profond de lui, qu’il n’aimait pas voir cet homme pleurer, et surtout pas pour lui.


Pourquoi pleures-tu ? Pourquoi ces larmes ? Pourquoi essaies-tu de me sauver de moi-même ? Je ne peux rien t’apporter moi. Rien du tout.

Aioros se serra contre le corps du dieu, mettant sa tête dans son cou, il ne comprenait pas ce qui se passait, pourquoi laissait-il cet homme le toucher de cette façon, avec ses mots et son corps, pourquoi n’arrivait-il pas à avoir peur de lui, pourquoi voulait-il rester dans ses bras et ne pas le quitter.

Pourquoi je n’ai pas peur de toi ? Et que je voudrais rester comme cela avec toi. Je ne comprend plus rien.

Aioros se serra un peu plus contre le dieu.

------------------------------------

[presque une page d’écrite t’y crois toi lol]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erèbe

avatar

Nombre de messages : 61
Age : 28
Chevalier : Dieu Fleuve des Enfers
amoureux : Un certain Sagittaire
Loisirs : Faire des rimes, euh... voir sourire Aioros
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Rendez-vous de demie Lune   Jeu 24 Jan - 9:36

[OUI, vive toi, et j'y crois pour ta presque page, (ça en fait la moitié) tout de même ! Mais j'avoue, nos pauvreuh amoureuh ! Enfin, tu vas voir, y'en a un qui coupe court à tout^^]

-----------------------------------------------------------------------------------

Si, bien sûr que si.
Erèbe était persuadé de beaucoup de chose sans même prendre attention de vérifier si c’était, si c’est et si ça sera le cas. Il lui avait dit non, il croyait en lui, ou tout du moins, il voulait croire en lui et l’aider coûte que coûte.
Trop près du calme qu’il aimait ressentir en compagnie de quelqu’un, le jeune dieu habitant des Enfers aurait pu hausser les épaules aux Pourquoi d’Aioros, il l’aurait fait. Pourtant, dans un effort de réflexion, car personne n’a jamais dit qu’il réfléchissait énormément, il lui répondit :

_ Pourquoi mes larmes ? Parce que j’ai peur de te voir partir et de ne plus pouvoir te revoir simplement… Pourquoi je m’attache à ta personne que je tente désespérément de sauver ? Parce que je suis sûr, que dans le fond tu es la personne la plus formidable qu’il me soit donné de côtoyer. Aussi je veux t’aider parce que je n’aime pas voir sur ton visage de la tristesse… Un sourire, sur le visage des humains, est plus beau que n’importe quoi. Un sourire, sur ton visage, serait égal au rayonnement du Soleil si ce n’est supérieur.

Faire un peu de brossage ? Non, vraiment, non. Simplement, Erèbe aimait mieux voir les autres sourire, parce que, pour ceux qu’il n’aimait pas, il pourrait leur faire encore plus de mal, et pour ceux qu’il aimait, plus ou moins, cela le rassurait.
Mais, le chevalier avait triplement raison. « Pourquoi je n’ai pas peur de toi ? Et que je voudrais rester comme cela avec toi. Je ne comprends plus rien. »
A vrai dire, lui non plus ne comprenait pas vraiment pourquoi il aimait rester là avec lui, pourquoi il le voulait absolument proche de lui. Pour la peur, il n’avait jamais eu peur, pour sa part, mais pour le coup, il ne pouvait tout simplement pas apporter de réponse, et il ne ferait rien de plus.

Mais la main… le bras rapprochant leur deux corps venait bien du chevalier ? Il n’y avait pas le moindre doute à avoir. C’était plus que clair, et c’était aussi une réponse pour le brun.
Les Saphirs se calmèrent et les larmes se séchèrent rapidement pourtant. Même s’il était sûr que la main lui avait fait beaucoup de bien.

_ Aioros, nous nous reverrons rapidement, sois en sûr…

Pas maintenant !
Mais il fallait bien penser à ne pas non plus rester là, sans rien faire d’extraordinaire. Il avait des obligations, il avait une chose qui l’attendait chez lui, et il fallait bien la soigner et la choyer. Après tout, il l’avait arraché à cet homme, ce n’était pas pour la laisser toute seule, sa petite chose.
Son cœur redevenait presque froid, comme s’il n’avait jamais pensé à aimer, comme un banal dieu des Enfers.
C’était là qu’il aurait voulu se lever, mais c’était encore un peu trop tôt, son corps lui, était tout engourdi par les sensations qu’il venait de retrouver ou de connaître en compagnie du Sagittaire.

_ J’ai encore beaucoup de chose à te montrer. Et puis, tu as beaucoup de chose à m’apprendre sur toi, sur la vie elle-même… Je… compte sur toi… Et ne t’inquiète pas de où, quand, ou comment… Si jamais tu as besoin de moi, pour quelque raison que se soit, appel-moi, et je viendrais…

Une nouvelle fois, il posa ses lèvres sur la peau du chevalier, mais cette fois-ci, c’était sa joue. Son regard sombre se perdit dans la clarté bleue d’Aioros.
Un sourire se figea sur ses lèvres avant qu’il ne finisse, en donnant un mouvement pour montrer qu’il allait partir, se lever en tous les cas de sur lui, ses paroles :

_ C’est une promesse.

Une promesse. En avait-il déjà fait ? Pas à sa connaissance, mais il espérait bien pouvoir la tenir, parce qu’à ce qu’il avait vue et entendu, c’était une chose à laquelle les humains tenaient beaucoup, et si quelqu’un ne tenait pas sa promesse, ils étaient déçut de lui.
Donc, il s’y tiendrait, il accourrait si jamais Aioros aurait besoin de lui. Mais pour l’heure, il fallait vraiment songer à partir.

_ En revanche, je vais vraiment devoir te laisser. C’était un agréable moment passé en ta compagnie, je ne regrette vraiment pas. Mais, j’ai des obligations chez moi, et à moins que tu n’ai nul par où aller, il faut que j’y aille, je dois m’occuper d’une personne que j’ai récupérer.

Une personne, un homme surtout. Espérons que ces mots là ne chagrineront pas trop notre ami chevalier, et espérons aussi qu’il ne pense pas qu’il s’agisse là d’un amant du dieu.
Se relevant lentement de dessus Aioros, Erèbe lui tendit tout de même une main pour qu’il se relève à son tour, mais avec son aide, pour lui signaler qu’il était encore là.

Seulement, il fallait le dire, Erèbe n’était pas rassuré quant à ce qu’il se passait entre eux. Où cela allait aller ? Quand cela s’arrêtera-t-il ? Ce qu’il avait peur surtout, c’était de tomber amoureux de lui, et de craindre de nouveau de le voir mourir avant lui, ou souffrir. Un dieu, une blessure, ça ne faisait pas mal, un humain, une blessure, cela pouvait conduire à une cicatrice plus ou moins profonde.
Et il en avait peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aioros du Sagittaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 34
Chevalier : or enfin ce qu'il en reste
amoureux : euh.... un dieu... enfin peut être
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Rendez-vous de demie Lune   Jeu 24 Jan - 11:53

[bah faut pas aller trop vite non plus ^^ on a déjà été rapide entre les deux autres mdr ^^]

-------------------------------

Le Sagittaire ne comprenait pas pourquoi de simple parole pouvait à ce point le calmer et le faire sentir si bien. S'il c'était possible, il aurait voulu rester ainsi indéfiniment. C'était la première fois qu'il se sentait si serein. Un léger sourire horna son visage et un petit rire passa ses lèvres.

N'exagère pas non plus. Je ne suis pas si beau que cela pour égaler le Soleil en souriant. Mais toi tu es légal de la lune qui brille ce soir.

Aioros rougit sur ce qu'il venait de dire, il se trouvait idiot d'avoir dit cela. Mais il trouvait dommage que le dieu parte déjà, il aurait voulu que cela dur plus longtemps. Mais il ne trouvait rien pour retenir Erèbe. Et puis il lui avait fait une promesse de se revoir, cela était une bonne chose alors.

On... On pourrait se retrouver ici... tous les soirs... si... si ça te dérange pas... bien sur.

Le Sagittaire sentit le rouge monter à ses joues. Il ne se savait pas si impétueux. En deux fois, c'était lui qui proposait le rendez vous, Erèbe devait sûrement le prendre pour un gamin, pour vouloir le voir à ce point là. Surtout si le dieu devait s'occuper d'une personne. Il ne voulait pas imaginer qui cela pouvait être pour ne pas se faire de film. Il prit volontier la main que lui proposais Erèbe pour qu'il se relève, et sans le faire exprès [on y croit bien sur mdr] il se retrouva contre le torse du dieu ténèbreux. Il aima beaucoup le contact qu'il avait avec Erèbe. Il releva doucement la tête et embrassa le ténébreux sur la joue tout prêt des lèvres.

---------------------------

[bon bah c'est plus court mais ce coup ci mon inspiration est parti lol]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erèbe

avatar

Nombre de messages : 61
Age : 28
Chevalier : Dieu Fleuve des Enfers
amoureux : Un certain Sagittaire
Loisirs : Faire des rimes, euh... voir sourire Aioros
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Rendez-vous de demie Lune   Sam 26 Jan - 17:13

[j'avoue, on a été rapide pour les deux autres...]

---------------------------------------------------------------------

Aussi pure qu’une Lune ? Non, le Sagittaire devait se tromper, jamais il ne pourrait briller d’un quelconque éclat. Enfin, pas maintenant qu’il venait dire qu’il allait partir…
Mais, qu’il était mignon, ce petit chevalier, lorsqu’il rougissait ainsi en parlant à notre jeune dieu provenant des Enfers. Qu’il était beau, souriant, vivant, aux yeux de cet homme des ténèbres. Et que c’était adorable de l’entendre vouloir le revoir tous les soirs ici… C’était l’ironie qui voulait ça, certainement, parce qu’ici…

_ Oui, nous pourrons nous revoir ici tous les soirs.

Puis, en le relevant, il le sentit se déséquilibrer vers lui, et l’accueillit volontiers contre lui, passant alors ses bras dans son dos, calmement. Mais, là, il ne s’y serait jamais attendu !
En fixant avec tendresse le chevalier d’or, lorsqu’il le vit relever la tête, il afficha un sourire, mais lorsqu’il le vit s’approcher, et qu’il sentit presque ses lèvres contre les siennes, à quelques millimètres près, son cœur s’arrêta pendant une seconde, le troublant entièrement.
Puis, son cœur repartit de plus belle, se mettant à battre la chamade. Ses yeux marquèrent sans honte son étonnement, et en même temps, l’appréciation de ce geste.

Mais ses mains se posèrent sur les épaules du jeune homme, et ses saphirs se fermèrent, alors que ses lèvres s’entrouvrirent :

_ Tu vas me mettre en retard, beau chevalier. Sais-tu… L’envie ne me manque pas de t’emmener chez moi. Mais je doute que cette face que j’arborerais, tu l’aimes spécialement… Sois le seul maître de ta volonté, et décide si oui ou non, ce soir, tu désir venir chez moi.

Il le regretterait, il savait qu’il regretterait les paroles qu’il venait de prononcer envers Aioros. Parce qu’il ne se comportait pas aussi adorablement envers Nakajima, parce que lui n’était rien de plus qu’une chose qu’il utilisait, mais qu’il fallait aussi soigner.
Il s’amusait de le garder, pour voir souffrir leurs cœurs, et pour voir le surplis du Wyvern avoir le cœur meurtrit. Ca, c’était son côté vrai dieu appartenant aux Enfers. Ce qu’il montrait à Aioros, c’était son côté à fleur de peau, c’était son amour qu’il laissait parler pour lui.
Alors, laissant ses deux mains sur les épaules du chevalier, il n’avait plus qu’à attendre sa réponse, quelle qu’elle soit.

Si oui, et bien, d’un sens il serait heureux, d’un autre il se sentirait mal à l’aise, et si non, il serait soulagé, mais tout aussi heureux de savoir qu’il le reverrait demain soir, et ainsi de suite.
Ses yeux, de nouveau ouvert, fixèrent avec insistance mais sérénité, le visage de son interlocuteur de cette nuit de demi-Lune.

-------------------------------------------------------------------

[C’est moins long, mais je pense que c’est suffisant…]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aioros du Sagittaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 34
Chevalier : or enfin ce qu'il en reste
amoureux : euh.... un dieu... enfin peut être
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Rendez-vous de demie Lune   Sam 26 Jan - 22:56

[ça suffit amplement ^^]

------------------

Aioros ne savait quoi dire, il voulait dans un sens apprendre plus sur cet homme, mais en même temps, cela lui faisait peur. Il voulait le connaître plus avant de faire ce genre de chose, ce n'est pas qu'il s'imaginaiT des choses. Mais il préférait que les choses aillent doucement.

Euh pas ce soir, une autre fois peut être. Ce n'est pas que j'ai quelque chose contre toi, c'est juste que...

Aiolia n'arrivait pas à terminer sa phrase mais les rougeurs sur son visage semblaient parler pour lui. Il ne savait pas quoi dire d'autre.

[et moi idem dsl lol]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erèbe

avatar

Nombre de messages : 61
Age : 28
Chevalier : Dieu Fleuve des Enfers
amoureux : Un certain Sagittaire
Loisirs : Faire des rimes, euh... voir sourire Aioros
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Rendez-vous de demie Lune   Dim 27 Jan - 1:28

[t'inquiète pas ma chewi, je t'en voudrais jamais]

-----------------------------------------------------------------

Certainement, il n’avait rien à lui reprochait, au contraire, c’était mieux ainsi, mais au moins, la chose était dite clairement, et il ne s’en voudrait pas de ne pas lui avoir proposé. Il pourrait partir l’esprit tranquille.

_ Je comprends parfaitement. Je ne te forcerais jamais, sois tranquille.

Puis, un petit sourire sur son visage, et il posa ses lèvres sur la joues du chevalier à son tour, mais en toute simplicité, sans recherche de rapprochement quelconque. Ne pourrait-on pas dire qu’il est trop… chaste ?
Lâchant les épaules du Sagittaire, reculant d’un ou deux pas discrètement, pour mettre de l’espace entre eux, mais en gardant le sourire :

_ Bien, j’espère pouvoir te dire à demain en ce cas, Aioros.

Levant sa main en signe de salue, Erèbe se retourna tranquillement et, avant que ne puisse faire quoi que se soit pour le retenir Aioros, il commença sa marche en direction de la grande Athènes centrale, vers sa demeure où devait très certainement l’attendre sa chère chose…

*A bientôt Aioros*

[~> Appartement d’Erèbe]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aioros du Sagittaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 34
Chevalier : or enfin ce qu'il en reste
amoureux : euh.... un dieu... enfin peut être
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Rendez-vous de demie Lune   Dim 27 Jan - 1:49

Aioros lui fit un petit geste de la main en guise de salut, et il partit à son tour chez lui, mais il ne savait pourquoi il avait froid maintenant, alors qu'il avait assez chaud quelque minute auparavant auprès du dieu. Il rentra à pied au Sanctuaire, n'ayant pas envie de vraiment y rentrer et préférant prendre son temps pour comprendre ce qui s'était passé.

Le lendemain, Aioros arriva à l'heure pour son rendez vous avec Erèbe, mais aucune de ses questions intérieur n'avait trouvé de réponse. Il avait donc hate de revoir le dieu pour pouvoir comprendre ce qui lui arrivait. Il attendit toute la nuit et quand il vit l'aube se lever, il comprit que le dieu l'avait pris pour un crétin, mais il allait revenir le soir même en espérant le voir pour lui dire le fond de sa pensée.

Le soir même Aioros était devant l'étang. Il regardait l'étendu d'eau ne voulant pas savoir d'où allait arriver le dieu qui lui avait promis de ne pas lui faire de mal, mais c'était pourtant ce qu'il lui avait fait. Il ne savait pas pourquoi, mais il avait passé sa journée à pleurer le faite de n'avoir vu le dieu, mais surtout le faite qu'il ai pu le trahir de cette façon. Il avait encore les yeux rouges, il le savait, mais il s'en voulait d'une certaine façon, d'avoir réagit de cette façon, c'était totalement stupide. Il entendit des pas derrière lui, mais il ne se retourna pas. Il ne voulait pas donner satisfaction à cet homme qui devait être content de savoir qu'il avait pleurer pour lui.


[j'espère que cela te convient ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erèbe

avatar

Nombre de messages : 61
Age : 28
Chevalier : Dieu Fleuve des Enfers
amoureux : Un certain Sagittaire
Loisirs : Faire des rimes, euh... voir sourire Aioros
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Rendez-vous de demie Lune   Dim 27 Jan - 2:33

[~> demeure du dieu Erèbe]

Enfin, enfin il pouvait aller se diriger vers le parc, aller retrouver son beau chevalier. Enfin, il prit le temps de faire une journée de POSE. Le matin, il alla prendre un petit déjeuner dans un restaurant huppé du coin, puis pour passer sa matinée, il se fit un petit tour dans la rue commerçante, histoire de voir ce qu’il pourrait acheter en guise d’excuse à Aioros, quelque chose qu’il aimerait.
S’arrêtant devant une boutique de babiole, il se dit qu’il prendrait bien une chevalière en argent vieillit pour lui, avec un grand A gravé dessus, pour la lui approprier.
Il attendit qu’on lui fasse sa demande, et partit manger un bout dans un restaurant calme du coin. Revenant chez le petit marchand, il lui remis l’argent du prix de la chevalière, repartit dans un autre magasin acheter une petite boite.
Fin près, il se dirigea calmement vers le parc.

En fin de journée, il arriva au parc, la boite à la main. Les feuilles crissant sous ses pas, il fit le tour du par cet finalement arriva près du lac dans le parc. Là, il reconnu la mince silhouette d’Aioros. Soulagé qu’il soit là, il se dirigea vers lui.
Surpris qu’il ne se retourne pas, il se dit quelque part, que c’était normal. Après tout…

_ Bonsoir Aioros… Je suppose que tu as du m’attendre hier… Je… je tiens à m’excuser… Ce n’était pas prévu que je ne vienne pas, surtout sans te prévenir… Disons que, la personne dont je m’occupais a eu un problème et je… … j’aimerais faire quelque chose pour me faire pardonner, s’il est possible que tu me pardonne un jour… mais en tous les cas, je tiens à te remettre ceci.

Pendant sa conversation, Erèbe s’était placé devant Aioros, quitte à tomber la tête la première dans le lac, et s’était agenouillé devant lui, la tête baissée, comme un chevalier devant son roi. A la fin de ses paroles, il présentait, bras tendu vers le chevalier d’or, la boite de velours rouge.
Tout ce qu’il espérait était que le chevalier du Sagittaire la lui prenne, ou au moins tienne compte de ses paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aioros du Sagittaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 34
Chevalier : or enfin ce qu'il en reste
amoureux : euh.... un dieu... enfin peut être
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Rendez-vous de demie Lune   Dim 27 Jan - 12:10

Aioros était vraiment en colère contre lui, et avant son arrivée, il s'était promis de ne pas lui pardonner si facilement. Qu'il lui ferait comprendre qu'il n'était pas un simple objet, alors que s'était lui qui lui avait dit qu'il était un humain. Et ce qu'il venait de lui faire était en exact contradiction avec ses paroles.

Quand il sentit le dieu le contourner et se placer à genou devant lui pour s'excuser, il fut attendrit et toute sa colère disparut devant l'humilité qu'Erèbe lui montrait. Il se moquait totalement qu'il lui fasse un cadeau d'excuse. Le simple fait qu'il se mette dans cette position, était la plus excuse, mais il ne fallait pas que cela se reproduise trop souvent, parce qu'il ne l'excuserai pas aussi facilement à chaque fois. Il s'agenouilla à son tour et posa sa main sur la joue du dieu.


Relève toi Erèbe, je... je te pardonne pour cette fois, mais ne recommence pas. Je me suis senti senti trahi hier. J'ai cru que toutes tes belles paroles n'étaient qu'une nouvelle façon de me faire du mal, et si tu n'étais pas venu ce soir, je ne sais pas si je m'en serai remis.

Sans savoir vraiment pourquoi, Aioros pris Erèbe dans ses bras, mais cela les fit tomber dans le lac, vu la position précaire où il étaient tous les deux. Une fois dans l'eau, Aioros ne put s'empêcher de rougir de honte les avoir fait tomber dans l'eau.

Ex... Excuse moi, je... je voulais pas.... nous faire tomber dans l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erèbe

avatar

Nombre de messages : 61
Age : 28
Chevalier : Dieu Fleuve des Enfers
amoureux : Un certain Sagittaire
Loisirs : Faire des rimes, euh... voir sourire Aioros
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Rendez-vous de demie Lune   Dim 27 Jan - 18:18

Son cœur se serra de plus belle. Il ne s’en serrait pas remis, mais il se fichait éperdument du cadeau qu’il lui avait fait ? Ah ça non alors, il trouverait bien un moyen de la lui donner, cette chevalière avec son initiale.

_ Jamais je ne me serais permis de te mentir… Je ne le pourrais pas.

Contre toute attente, son cœur se réchauffait fragilement au fur et à mesure des heures passées en compagnie du chevalier. Au contact de la main sur sa joue, il pencha légèrement la tête dans cette direction, avant de laisser transparaître un sourire sur son visage quelque peu fatigué et terriblement glacial.
Puis, les bras du jeune chevalier les firent tombés. Il n’eu pas le réflexe de les retenir pour s’empêcher d’être complètement trempé jusqu’aux os. Ses yeux bleus Prusse prirent un éclat amusé, avant qu’il ne hoche la tête. Tenant plus fermement Aioros dans ses bras, sans que sa main n’ai relâché la boite rouge, un murmure parvint jusqu’aux oreilles du chevalier du Sagittaire :

_ Tu as hanté mon sommeil petit chevalier… j’ai eu beaucoup de mal à m’endormir…

Son cœur ne cessait de répondre aux attentes de ses sentiments. Il parlait librement, sans se mettre de barrière. Il ne fallait pas, il se sentait trop bien pour pouvoir refuser de mettre en avant ses sentiments.

Il ouvrit avec une certaine difficulté la boite et en tira la bague. Peu importe la boite… elle tomba dans l’eau.
Prenant une main du chevalier entre les siennes, finalement, il lui passa la chevalière à l’annulaire en souriant, et posa ses lèvres au bord de celle d’Aioros, comme pour lui dire : bientôt, si tu le veux.
Levant sa main pour que le chevalier la voie, il haussa les épaules.

_ J’espère juste qu’elle te plait.

Sa voix avait une tonalité joviale pour une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aioros du Sagittaire

avatar

Féminin Nombre de messages : 97
Age : 34
Chevalier : or enfin ce qu'il en reste
amoureux : euh.... un dieu... enfin peut être
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Rendez-vous de demie Lune   Dim 27 Jan - 18:48

Aioros fut surpris de ne pas entendre Erèbe lui réprimé leur petit bain glacé, mais il se sentait si bien dans ses bras, qu'il n'osait pas s'écarter de lui. Il le laissa glisser quelque chose à sa main et quand il la remonta, il ne sut quoi penser.

Tu es fou, tu n'étais pas obligé de m'acheter quelque chose. Elle est magnifique, mais tu n'aurai pas dû. Elle est trop belle pour moi. Tu devrais la reprendre et pour la donner à quelqu'un qui la méritera plus que moi.

Aioros commença à retirer la chevalière bien qu'il voulait la garder. C'était la première fois depuis trop longtemps qu'on lui offrait quelque chose, en plus, elle avait son initial. Ce qui la rendait encore plus personnel. Au bout d'un moment dans l'eau, il comença à avoir froid.

On... on devrait peut être sorti de l'eau non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rendez-vous de demie Lune   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rendez-vous de demie Lune
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rendez vous au clair de lune. [ITADE NIGHT HANAKO]
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» rendez-vous mystérieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya :: Athènes :: Le parc-
Sauter vers: